Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

"Il n’y aura qu’une seule piste à Notre-Dame-des-Landes", assure, inflexible, Ségolène Royal

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Alors que la cacophonie gouvernementale a repris de plus bel sur l'opportunité de construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la ministre de l’Environnement remet de l’huile sur le feu, en affirmant que le rapport remis à son ministère s’appliquera. Il implique un redimensionnement du projet actuel.


Crédits Pascal Guittet

"S'il y a décision de transférer [l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes],ça sera  une seule piste. Ce n'est pas la peine de faire croire aux gens que ce sera autrement. 200 hectares seront rendus aux agriculteurs", a martelé mercredi 6 avril la ministre de l’Environnement Ségolène Royal, à l’occasion d’une conférence de presse à Paris. "Le rapport s’appliquera, je vous le dis !", a-t-elle ajouté.

Ce rapport, c’est celui rendu la veille, mardi 5 avril, par trois ingénieurs commissionnés par le ministère mi-janvier. Les trois experts sont arrivés à la conclusion que des alternatives existent au projet de nouvel aéroport pour le rendre plus acceptable. La première hypothèse serait d'adapter l’aéroport de Nantes-Atlantique, ce qui ne permettrait pas, toutefois, de régler le problème des nuisances sonores dans la métropole nantaise. L’autre hypothèse avancée par les experts porte sur le redimensionnement du projet d'aéroport du grand ouest à Notre-Dame-des-Landes pour lequel une seule piste suffirait, au lieu des deux prévues jusqu’alors.

Consultation publique maintenue

"Cela ne vaut pas la peine de polémiquer", a estimé la ministre. Mais il est trop tard. Car à Matignon, une autre voix se fait entendre. Le Premier ministre Manuel Valls voit surtout dans le rapport remis à sa ministre la validation du lieu choisi pour la construction du nouvel aéroport.

Le redimensionnement du projet de nouvel l’aéroport ne sera cependant pas si simple. "Si nous faisons un aéroport plus petit, il faudra engager un nouveau débat public", prévient la ministre, une opération qui repousserait le chantier d’au moins une année supplémentaire.

Pour autant cela ne remet pas en cause la consultation publique prévue. Elle doit intervenir, selon Ségolène Royal, le 26 juin. Pour la ministre, la question sera ainsi posée : "Oui ou non, voulez-vous un transfert de l’ancien aéroport vers le nouveau ?"

Ludovic Dupin

 

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

12/04/2016 - 10h38 -

Bravo, elle ne doit pas être au courant qu'il y a des avions qui décollent et d'autres qui atterrissent. Pourquoi ne serait-elle pas CHEF de chantier elle qui sait tout qui connait tout mais ne dis que des idioties. Depuis qu'elle a la casquette de la COP21 il n'y a jamais eu autant de pollution dans les airs avec cette politique + manif + grève et en plus : "situation financière alarmante" en Poitou-Charente une très mauvaise gestionnaire.
Répondre au commentaire
Nom profil

06/04/2016 - 15h59 -

Pourquoi l'aéroport de Nantes n'aurait-il pas vocation à devenir un aéroport intercontinental ? Pour un vol à destination de New York, banal de nos jours, il faut se rendre à Paris : 385 km ... Est-ce bien écologique madame la ministre ?
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus