"Il n’y aura qu’une seule piste à Notre-Dame-des-Landes", assure, inflexible, Ségolène Royal

Alors que la cacophonie gouvernementale a repris de plus bel sur l'opportunité de construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la ministre de l’Environnement remet de l’huile sur le feu, en affirmant que le rapport remis à son ministère s’appliquera. Il implique un redimensionnement du projet actuel.

Partager


Crédits Pascal Guittet

"S'il y a décision de transférer [l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes],ça sera une seule piste. Ce n'est pas la peine de faire croire aux gens que ce sera autrement. 200 hectares seront rendus aux agriculteurs", a martelé mercredi 6 avril la ministre de l’Environnement Ségolène Royal, à l’occasion d’une conférence de presse à Paris. "Le rapport s’appliquera, je vous le dis !", a-t-elle ajouté.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ce rapport, c’est celui rendu la veille, mardi 5 avril, par trois ingénieurs commissionnés par le ministère mi-janvier. Les trois experts sont arrivés à la conclusion que des alternatives existent au projet de nouvel aéroport pour le rendre plus acceptable. La première hypothèse serait d'adapter l’aéroport de Nantes-Atlantique, ce qui ne permettrait pas, toutefois, de régler le problème des nuisances sonores dans la métropole nantaise. L’autre hypothèse avancée par les experts porte sur le redimensionnement du projet d'aéroport du grand ouest à Notre-Dame-des-Landes pour lequel une seule piste suffirait, au lieu des deux prévues jusqu’alors.

Consultation publique maintenue

"Cela ne vaut pas la peine de polémiquer", a estimé la ministre. Mais il est trop tard. Car à Matignon, une autre voix se fait entendre. Le Premier ministre Manuel Valls voit surtout dans le rapport remis à sa ministre la validation du lieu choisi pour la construction du nouvel aéroport.

Le redimensionnement du projet de nouvel l’aéroport ne sera cependant pas si simple. "Si nous faisons un aéroport plus petit, il faudra engager un nouveau débat public", prévient la ministre, une opération qui repousserait le chantier d’au moins une année supplémentaire.

Pour autant cela ne remet pas en cause la consultation publique prévue. Elle doit intervenir, selon Ségolène Royal, le 26 juin. Pour la ministre, la question sera ainsi posée : "Oui ou non, voulez-vous un transfert de l’ancien aéroport vers le nouveau ?"

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS