"Il n'y aura pas d'alternative disponible au glyphosate dans les trois ans", affirme l'industrie des pesticides

A l'occasion de sa conférence de presse annuelle, l'Union des Industries de la protection des plantes (UIPP) a appelé à "plus de pragmatisme" dans les décisions politiques et a souligné qu'il ne serait pas possible de trouver une alternative au glyphosate dans les trois ans à venir. 

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

le syndicat des agrochimistes estime qu'il n'est pas possible de trouver une alternative au glyphosate d'ici à 2021

Alors que l'interdiction du glyphosate est promise, en France, pour 2021, les agrochimistes s'alarment d'une décision basée sur le temps politique "plus que sur le temps scientifique". Ils ont d'ailleurs prévenu qu'aucune alternative ne serait disponible d'ici à cette date.

12 ans pour développer un nouveau produit

A l'occasion de sa conférence annuelle, l'UIPP - le syndicat qui réunit les industriels commercialisant les herbicides, les pesticides et les fongicides - a rappelé qu'aucune alternative au glyphosate n'était encore disponible. "Il faut en moyenne 10 à 12 ans pour développer et commercialiser un nouveau produit. Nous pouvons déjà affirmer qu'aucune alternative ne sera sur le marché d'ici trois ans", a ajouté Eugenia Pommaret, directrice générale de l'UIPP.

"Nous souhaitons faire partie de la trajectoire qui nous mènera à l'agroécologie, mais pour cela l'UIPP doit être dans le radar de ceux que l'on doit consulter pour prendre des décisions sur les phytosanitaires", a expliqué Nicolas Kerfant, président de l'association et directeur des activités agro du chimiste BASF France. Il déplore ne pas avoir rencontré les anciens ministres de l'Agriculture et de l'Environnement avant les différentes annonces du plan eco-phyto.

Le syndicat a d'ailleurs ouvertement critiqué le discours politique qu'il juge en décalage avec le temps de la science. "En agriculture, l'incantatoire ne fonctionne pas", s'est emporté Nicolas Kerfant. "On nous demande de nous adapter mais les institutions changent les règles en cours de route. Comment répondre à un cahier des charges en perpétuelle évolution ?"

La France, pionnière du biocontrôle

Aujourd'hui, les investissements dans le biocontrôle - qui rassemble les alternatives non chimiques aux pesticides - représentent 1% du chiffre d'affaires mondial des entreprises membres de l'UIPP. D'ailleurs, plus de 40% des produits utilisables en agriculture biologique sont développés par les adhérents de l'association. "Il faut arrêter avec la dichotomie entre les entreprises qui fourniraient l'agriculture conventionnelle et le bio. Les agriculteurs bio ont également recours à des traitements et plus de 50% des produits de biocontrôle disponibles en France sont proposés par nos membres", insiste Eugenia Pommaret.

D'ici à 2025, le syndicat estime d'ailleurs que 25% des produits phytosanitaires utilisés en France seront issus du biocontrôle.
Un résultat dont se félicite l'UIPP mais qui pourrait être accentué, à ses yeux, par une meilleure visibilité sur l'évolution de la régulation du secteur. "Si la France veut être pionnière en matière de biocontrôle, elle doit motiver les entreprises à investir dans le pays", a souligné Nicolas Kerfant, rappelant que pour les entreprises internationales dont font parti leurs membres, le marché français n'est qu'une goutte d'eau. "Le gouvernement va avoir besoin de motiver les entreprises à investir sur son marché". Un sujet que l'UIPP espère pouvoir aborder directement avec les pouvoirs publics dans les semaines à venir.

0 Commentaire

"Il n'y aura pas d'alternative disponible au glyphosate dans les trois ans", affirme l'industrie des pesticides

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS