"Il n’y a plus de problème de particules avec les moteurs Diesel"

Christian Chapelle est directeur des chaines de traction chez PSA Peugeot Citroën. Après la publication le 12 juin de l’avis du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) sur les particules issus des moteurs Diesel désormais classés parmi les substances cancérigènes , il revient pour L’Usine Nouvelle sur ce type de motorisation.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Usine Nouvelle – Les particules issues des moteurs Diesel sont-elles cancérogènes, comme l’affirme l’étude du CIRC ?
Christian Chapelle – Cette étude doit être prise avec prudence. Elle a été réalisée sur des mineurs de fond entre les années 1967 et 1997, donc dans un milieu confiné, qui sont face à des équipements Diesel anciens. Si à la base, tous les moteurs à combustion interne produisent des particules, l’industrie automobile a depuis longtemps développé les technologies pour traiter les moteurs Diesel. Depuis 1990, les véhicules sont équipés de catalyseurs d’oxydation. Depuis 2000, PSA a introduit en première mondiale le filtre à particules (FAP), que la norme Euro 5 a rendu incontournable depuis 2011 sur tous les véhicules. La qualité des carburants s’est aussi améliorée. Ainsi, si en 1970, une Peugeot 404 Diesel émettait 1200mg de particules par km, une 406 HDi de 1998 n’émettait plus que 30mg et nos Diesel Euro 5 sont sous la barre du mg. Il n’y a plus de problème de particules avec les moteurs Diesel.

En dehors des particules, les scientifiques s’inquiètent des conséquences des nanoparticules sur la santé, beaucoup plus nocives a priori ?
Il est ici question de la taille des particules. Chez PSA, nous nous sommes basés sur une étude de l’ADEME qui montre que les particules comprises entre 10 nanomètres et 100 micromètres sont celles qui s’infiltrent le plus dans les voies respiratoires. C’est sur ce type de particules que notre FAP est le plus efficace. Il filtre 99,9% des particules.

Cette étude est-elle dangereuse pour l’industrie automobile ?
Elle nous inquiète, car dans l’industrie automobile française, et chez PSA en particulier, nous avons un coup d’avance dans le domaine du Diesel. Nous ne contestons pas la pertinence et l’intérêt de cette étude, nous pensons qu’elle n’est pas représentative du monde automobile moderne. Et comme elle traite des moteurs Diesel d’ancienne génération, elle incite plutôt à éliminer les vieux moteurs et à rajeunir le parc. Le moteur Diesel d’aujourd’hui est une technologie très propre et particulièrement efficace pour réduire les émissions de CO2 et la consommation. S’il était interdit, comme le demandent certains, nous nous priverions d’une arme incroyable pour lutter contre le réchauffement climatique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Nicole Bricq prône un rééquilibrage du parc automobile français
Le ministre de l’Ecologie et de l’Energie a estimé le 13 juin en marge d’une conférence sur le développement durable qu’en 15 ans le parc automobile s’est déséquilibré, au profit du diesel. Suite à la publication du classement par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) des gaz d'échappement des moteurs fonctionnant au gazole parmi les substances cancérogènes, elle a estimé qu’il fallait prendre des mesures de rééquilibrage pour faire baisser la part du diesel. L'essence est maintenue pour sa part dans la catégorie 2B des substances peut-être cancérogènes.
 

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS