Tout le dossier Tout le dossier

"Il n’y a pas de risque de pénurie en viande bovine française", selon le président d'Interbev

Pour Dominique Langlois, le président de l’interprofession bétail et viande, Interbev, la France a les capacités de production suffisantes pour répondre à la hausse de la demande des industriels des plats cuisinés en viande bovine française (VBF). Selon lui, l’augmentation des prix finaux devrait être marginale.

Partager

L’Usine Nouvelle - Des grandes marques agroalimentaire et des distributeurs (Findus, Carrefour, Intermarché…) vont revoir les recettes de leurs plats cuisinés et adopter de la viande bovine française (VBF). Que pensez-vous de ces initiatives ?

Dominique Langlois - C’est une bonne chose. Il fallait sortir de la crise par le haut. En l’absence de réglementation européenne sur l’étiquetage de l’origine des viandes dans les plats cuisinés, ce ne peut être qu’une démarche volontaire des industriels. La France et l’Allemagne sont d’accord pour faire évoluer la réglementation. Ca avancera à Bruxelles, mais c’est toujours long.

Cet accroissement de la demande pour de la viande bovine française peut-il engendrer des tensions sur la production et des hausses de prix ?

Le marché des plats cuisinés en France représente 150 000 tonnes de viande chaque année. La VBF assurait 75 à 80 000 tonnes jusqu’à présent. Le reste provenait des autres pays de l’Union européenne. La consommation de viande bovine s’érode régulièrement en France (lire l’encadré ci-dessous). Cette augmentation de la demande de VBF des industriels pour les plats cuisinés permettra de compenser cette baisse. Il n’y a donc pas de risque de pénurie particulière. La part de viande dans les plats cuisinés est relativement faible. Dans une barquette de 600 grammes, il y a environ 12 % de viande. Au final, le prix aux consommateurs pourrait augmenter de quelques centimes d’euros sur la barquette.

Lors des Etats généraux de la viande, le 20 février dernier, vous avez souligné la nécessité de mieux organiser l’offre en fonction de la demande. Comment ? Faut-il réduire l’exportation de broutards (veaux de 10 à 12 mois) ?

Nous nous sommes mis d’accord sur les grands objectifs à atteindre, nous allons maintenant nous mettre d’accord sur les moyens et sur un calendrier. Il faudra revoir certaines productions que nous faisons, diminuer certaines et augmenter d’autres. Une fois que les cahiers des charges seront précisés, nous travaillerons en collaboration avec les centres de génétique animale. Mais c’est un processus assez long. Il faut environ un an pour que la production des élevages bovins puisse s’adapter à une évolution de la demande.

Concernant les broutards, nous en exportons environ 1 million par an vers les pays d’Europe du sud, Italie et Espagne en tête, où ils sont engraissés. Leur viande est ensuite consommée là-bas de façon bouillie. C’est une viande que nous consommons peu en France, c’est pour cela que nous l’exportons. Cependant, nous pourrions garder 10 % de cette production, soit 100 000 animaux. Ce serait profitable à la filière. Les parties avant des animaux peuvent notamment convenir à la composition des plats cuisinés.

Production et consommation française en baisse en 2012
Après une baisse de 2 % en 2011, la consommation française de viande bovine (y compris veaux) a de nouveau reculé de 2 % en 2012 selon le département économie de l’Institut de l’Élevage, pour tomber à 1,62 million de tonnes équivalent carcasses (téc). "C’est avant tout le recul des disponibilités, suite à la baisse de production alors que l’offre à l’importation est restée contenue, qui explique ce recul", constate l’Institut. La France reste cependant le premier pays européen en production de viande bovine, à 1,511 million de téc (malgré des abattages en recul de 5,74% en 2012), loin derrière l’Allemagne, dont la production a reculé de 1% en 2012, à 1,16 million de téc.

Propos recueillis par Adrien Cahuzac

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Quotidien des Usines

Du "Chevalgate" au nouveau départ : les dates clés de l'affaire Spanghero

Quotidien des Usines

Spanghero : le tribunal de commerce n’a retenu que l’offre de Laurent Spanghero

Quotidien des Usines

Spanghero : les deux projets de reprise s’affrontent

Les Experts de L'Usine

Plusieurs semaines après le "Horsegate", le boeuf hennit encore

Agro

Viande de cheval : vers une deuxième série de tests au niveau européen

Quotidien des Usines

Spanghero : le plan de sauvegarde de l'emploi touche les 240 salariés

Quotidien des Usines

Les salariés de Spanghero craignent une annonce de fermeture complète dès le 28 mai

Agro

Findus investit et réorganise en partie ses circuits

Agro

Bruxelles prépare un paquet législatif pour assainir la chaîne agroalimentaire européenne

Quotidien des Usines

Spanghero, mis en liquidation avec poursuite d’activité, cherche un repreneur

Agro

Scandale de la viande de cheval : la France est le pays européen le plus touché

La matinale de l'industrie

Benoît Hamon hausse le ton envers les fraudeurs de l'agroalimentaire

Agro

Spanghero au centre d'un nouveau scandale

Agro

Spanghero nomme un nouveau directeur général

Agro

Comment Findus systématise les tests ADN sur ses plats cuisinés

Agro

Scandale de la viande de cheval : Iglo incrimine un fournisseur irlandais

Agro

Guillaume Garot part à Dubaï "pour défendre la viande française"

Agro

Scandale de la viande de cheval : encore de nouveaux produits touchés

Agro

Scandale de la viande de cheval : un même fournisseur néerlandais pour Panzani et Spanghero

Agro

Viande de cheval : Panzani aussi

Agro

24 pays désormais touchés par le retrait des boulettes de viande d’Ikea

Quotidien des Usines

Baisse de production à l'usine Spanghero de Castelnaudary

Agro

Scandale de la viande de cheval : Ikea tourmenté à son tour

Agro

Scandale de la viande : Spanghero abandonne son activité de négoce

Agro

Scandale de la viande : les petites PME européennes de l'agroalimentaire vont souffrir

Agro

Spanghero et Comigel, des coupables parmi tant d'autres

Commerce

La filière viande fait un pas vers la contractualisation entre ses différents acteurs

Agro

La filière viande dévoile sa feuille de route pour sortir de la crise du cheval

Agro

Le scandale de la viande de cheval gagne toute l'Europe

La matinale de l'industrie

Nestlé embourbé à son tour dans le scandale de la viande de cheval

Commerce

"Il faut étendre la mention de l’origine des viandes aux produits transformés", selon Pierre Halliez

Agro

Spanghero retrouve en partie son agrément sanitaire

Agro

Le plan de lutte contre la crise de la viande approuvé par l'UE

La matinale de l'industrie

Viande de cheval : Findus veut rassurer sa clientèle

Agro

Viande de cheval : Spanghero se voit retirer son agrément sanitaire

Agro

Scandale de la viande de cheval : les Français mettent en cause l’industrie agroalimentaire

Quotidien des Usines

Scandale de la viande de cheval : l’étau se resserre sur Spanghero

La matinale de l'industrie

Bruxelles recommande des tests ADN sur les produits à base de boeuf

Agro

Bruxelles réfléchit à une mention obligatoire de l'origine de la viande dans les plats préparés

Agro

"La France doit montrer l’exemple en matière d’étiquetage alimentaire en Europe", selon Dominique Langlois

Agro

"Findus peut dire merci au pape Benoît XVI", selon Thomas Marko

Agro

La France ne produit plus assez de viande bovine

La matinale de l'industrie

L’Etat met la viande sous contrôle

Agro

Viande de cheval : l'enquête bientôt finalisée, Bruxelles organise une réunion de crise

Editorial

Findus misait pourtant sur le "Made in France"

Agro

Le fournisseur français Spanghero assure qu'il respecte les réglementations

Agro

Viande de cheval : "La traçabilité de l’ensemble des composants devient un paramètre vital à gérer"

Agro

Viande de cheval : pour la DGAL, "pas un problème de traçabilité, mais une fraude"

Agro

La filière viande demande une extension de l'indication de provenance aux produits préparés

Agro

Les industriels de l'agroalimentaire réclament un meilleur contrôle de la viande

Agro

Viande de cheval : que contiennent réellement les plats préparés surgelés ?

Produits alimentaires

Sortir du brouillard de la traçabilité de la viande, priorité de Stéphane Le Foll

Agro

Le retrait de plats surgelés contenant de la viande de cheval inquiète les autorités

Agro

Findus France retire des rayons trois plats cuisinés

Agro

Une PME française au centre d’un scandale alimentaire au Royaume-Uni

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lille

Sécurité d'un événement et des personnes.

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS