Tout le dossier Tout le dossier

"Il n'y a pas de dialogue avec Veolia", déplore le directeur général de Suez

Suez a dévoilé le 28 octobre des résultats financiers en forte baisse. Le directeur général du groupe, Bertrand Camus, a répété son opposition au projet de rachat mené par son concurrent Veolia.

Partager
Bertrand Camus, directeur général de Suez.

Suez a publié mercredi 28 octobre des résultats en nette baisse au titre des neuf premiers mois de 2020, marqués par l'impact du Covid-19 mais avec un troisième trimestre supérieur à ses attentes. À cette occasion, le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets a redit son opposition au projet de rachat porté par Veolia.

"La pertinence du projet industriel n'est pas démontrée"

Veolia est devenu le premier actionnaire de Suez en acquérant près de 30 % de son capital auprès d'Engie début octobre. Mais Suez a de nouveau estimé que la proposition de son concurrent - qui envisage une offre sur le solde des titres - était contraire à son intérêt. "Il n'y a pas de dialogue sous quelque forme que ce soit avec Veolia ; en fait, aucune des conditions normales à un dialogue ne sont réunies", a dit lors d'une conférence téléphonique son directeur général, Bertrand Camus.

"Aucune des questions fondamentales que nous avons inlassablement posées depuis le lancement de cette opération n'a trouvé de réponse concrète ; il n'y a pas d'offre précise, structurée, engageante pour l'ensemble de nos actionnaires [et] la pertinence du projet industriel n'est pas démontrée", a notamment estimé Bertrand Camus.

Une audience prévue le 5 novembre sur l'opération

Suez, a ajouté Bertrand Camus, est notamment en discussions avancées pour procéder à une nouvelle vague de cessions d'actifs représentant environ 2 milliards d'euros. "Notre responsabilité est de faire croître la valeur de Suez pour toutes nos parties prenantes. À ce titre, notre principal objectif est de poursuivre l'exécution de cette stratégie", a-t-il justifié.

La justice a ordonné le 9 octobre la suspension des effets de l'acquisition par Veolia de l'essentiel des actions Suez détenues par Engie, ainsi que de l'OPA prévue dans la foulée par le groupe de services aux collectivités sur son rival, tant que les comités sociaux et économiques (CSE) concernés n'auront pas été informés et consultés. Veolia et Engie ont fait appel de cette décision et feront valoir leurs arguments lors d'une audience programmée le 5 novembre.

Deux nouveaux administrateurs indépendants

Suez a en outre annoncé le 28 octobre la cooptation de deux nouveaux administrateurs indépendants à son conseil, à savoir le président d'Atos Bertrand Meunier et le PDG d'Allianz France Jacques Richier. Ils remplacent les représentants de l'italien Caltagirone, dont Suez a annoncé que la cession de la participation de 3,5 % était survenue dans le courant de l'été, ainsi que celui de l'espagnol Criteria Caixa, qui continue toutefois de détenir 5,9 % du capital et "a confirmé son soutien au plan Shaping Suez 2030".

Suez a également fait savoir qu'il entretenait "un dialogue actionnarial" au sujet du dispositif controversé mis en place en septembre pour protéger son activité Eau France, qui repose sur une fondation de droit néerlandais et a pour effet de compliquer la réalisation du projet de Veolia. Le groupe a précisé qu'il comptait "le maintenir le temps nécessaire, et jusqu'en septembre 2024 au plus tard, dans le but de protéger les intérêts de ses actionnaires, salariés, clients et ses autres parties prenantes".

Chiffre d'affaires en baisse de 4 %

Suez a enregistré à fin septembre un résultat d'exploitation (Ebit) de 413 millions d'euros (-59 % en variation brute, -55 % en organique), un Ebitda de 2,0 milliards (-14,6 % en variation brute, -11,7 % en organique) et un chiffre d'affaires de 12,6 milliards (-4,3 % en variation brute, -2,9 % en organique). Les ventes du groupe ont cependant enregistré une croissance organique de 0,4 % au troisième trimestre, tiré notamment par le segment "Environmental Tech & Solutions".

Suez vise toujours pour le second semestre un chiffre d'affaires en décroissance organique de 2 % à 4 % par rapport au second semestre 2019, avec un Ebit d'environ 600 à 650 millions d'euros.

Avec Reuters (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

0 Commentaire

"Il n'y a pas de dialogue avec Veolia", déplore le directeur général de Suez

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Eau

Derrière la bataille Veolia-Suez, l'enjeu mondial de l'eau

Environnement

[Veolia-Suez] "Notre but est de créer des emplois", assure la DG de Veolia

Eau

Direction et salariés de Suez unis... contre Veolia

Energie

Qui est Meridiam, la botte secrète de Veolia pour acquérir Suez ?

Matières premières

Suez repousse l’offre de Veolia

Matières premières

Ce qu'attend Veolia du rachat de Suez

Matières premières

Si Engie rejette son offre, Veolia n’exclut pas une OPA pour racheter les parts de Suez

Infos Reuters

L'Etat sera vigilant à propos de l'offre de Veolia sur Suez, annonce Bruno Le Maire

Matières premières

Veolia propose à Engie de racheter ses parts dans Suez en vue d'une OPA à 10 milliards d'euros

Infos Reuters

Veolia entre en négociations exclusives avec Suez pour l'acquisition de sa filiale Osis

Environnement

Les syndicats d'Engie et de Suez ne voient pas d'un bon oeil le projet de Veolia

Environnement

[Infographie] Que pèsent vraiment Veolia et Suez à l'international ?

Eau

Le conseil d'administration de Suez réplique face à "l’approche hostile" de Veolia

Économie circulaire

Suez résiste à Veolia, jusqu'à quand ?

Eau

"Un milliard de dividendes pour les actionnaires de Suez, c’est le capitalisme financier du XXe siècle", dénonce Olivier Brousse, directeur stratégie de Veolia

Juridique

Suez protège sa filiale Eau France pour bloquer le projet de Veolia

Environnement

Veolia améliore son offre et veut lancer son OPA malgré la fondation de Suez

Économie circulaire

Engie adoube Veolia, Suez prêt à lutter malgré le retrait d'Ardian

Energie

Pourquoi Engie vend ses parts dans Suez maintenant

Energie

[Suez-Veolia] Engie "ne peut pas lâcher la proie pour l’ombre", prévient Jean-Pierre Clamadieu

Matières premières

La justice suspend les effets de l'acquisition par Veolia des parts d'Engie dans Suez

Environnement

"On est un champion quand on est international et pas seulement national", prévient Patrick Blethon, président exécutif de Saur

Économie circulaire

Veolia-Suez, fin de la saison 1

Matières premières

Veolia veut lancer son offre publique d'achat sur Suez “quoi qu’il arrive”

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS