L'Usine Agro

"Il faut étendre la mention de l’origine des viandes aux produits transformés", selon Pierre Halliez

, ,

Publié le

Entretien Interrogé par L’Usine Nouvelle suite à l’affaire de la fraude à la viande de cheval, Pierre Halliez, le directeur du Syndicat des industriels de la viande (Sniv-SNCP) prône une extension de la mention de l’origine des viandes sur les produits transformés. "Mais il ne faut pas tomber dans des modalités trop rigides" , insiste-t-il, alors les industriels français des viandes ont vu leur rentabilité passer dans le rouge en 2012.

Il faut étendre la mention de l’origine des viandes aux produits transformés, selon Pierre Halliez

Sommaire du dossier

L’Usine Nouvelle - Quelles sont les principaux changements qui ont été mis en place dans la traçabilité des viandes suite aux crises de la vache folle ?

Pierre Halliez - Sur les viandes bovines, il y a obligation de tracer et de mentionner les pays de naissance, d’élevage et d’abattage de l’animal, l’abattoir et l’atelier de découpe concernés depuis le règlement européen 1760/2000. Lorsque la naissance, l’élevage et l’abattage sont dans le même pays, on peut remplacer par "origine : nom du pays", ce qui est équivalent en France à VBF pour viande bovine française. Cette règle est applicable à toutes les viandes bovines quel que soit leur niveau d’élaboration, sauf pour les produits contenant de la viande et d’autres ingrédients. Les viandes bovines livrées à Comigel en tant que matière première doivent respecter ces règles de traçabilité et d’étiquetage, mais Comigel n’a pas cette obligation sur ses produits finis.

En complément de cette obligation communautaire, la France a promulgué un décret en 2002 relatif à l’information des consommateurs dans la restauration privée ou collective, qui oblige à informer sur l’origine de la viande sur les cartes, menus ou par des affichages.

Sur les autres espèces, il n’y a pas encore d’obligation réglementaire mais ceci est en discussion à Bruxelles dans le cadre du règlement INCO (Ndlr : information des consommateurs) sur l’étiquetage des aliments et ceci avec une perspective fin 2014. Néanmoins, en France, un régime interprofessionnel d’étiquetage volontaire a été mis en place fin 2010 pour les viandes de porc et les charcuteries-salaisons. Pour la viande porcine produite en France, cet accord se matérialise par la marque VPF pour viande porcine française.

L’enquête de la DGCCRF a montré que Spanghero apposait une origine "UE" sur les viandes qu’il recevait du trader néerlandais. Cette mention est-elle légale sur la viande bovine ?

Non elle n’est pas prévue par le règlement 1760/2000 qui spécifie que l’origine porte uniquement sur le nom d’un pays.

Quelles sont les souhaits des abatteurs-transformateurs de la viande en matière d'extension de l'information et de la traçabilité aux consommateurs sur les plats préparés à base de viande ?

En l’absence d’obligations de traçabilité de l’origine des viandes incorporées dans des produits transformés, les normes intracommunautaires de commercialisation des produits doivent être renforcées. Le cadre du commerce intracommunautaire des viandes destinées à la transformation est totalement ouvert, et ce, dans un contexte concurrentiel où la recherche du plus bas prix domine. Cela donne un avantage aux pays qui bénéficient d’avantages compétitifs, voire de distorsions de concurrence comme l’Allemagne grâce à ses coûts de main-d’œuvre. Et cela engendre des dérives d’opérateurs peu scrupuleux. Nous pensons que le cadre des échanges de ces produits doit être renforcé, au moins sur deux voies complémentaires : l’établissement de normes communautaires de commercialisation des viandes destinées à la transformation, ce qui mettrait fin, par exemple, à l’approche très laxiste que le Royaume Uni a toujours eu concernant la composition du steak haché, et l’extension de l’obligation d’indiquer l’origine des viandes sur les produits transformés. Mais sa mise en œuvre risque d’être assez complexe. Il ne faut pas tomber dans des modalités trop rigides.

La mise en place de tests ADN systématiques est-elle envisageable chez les industriels de la viande ? Est-ce que ça permettrait d'éviter certaines fraudes ?

Pour rassurer l’opinion dans le cadre de l’affaire en cours, cela peut être envisageable, pourquoi pas sur un échantillon de produits. Pour les contrôles réguliers sur la viande elle-même, un contrôle visuel, y compris pour des viandes surgelées, à la décongélation, permet de différencier les viandes de différentes espèces. La traçabilité des matières premières, assortie d’un bon plan d’autocontrôles à réception et de contrôles de second niveau par les autorités peut suffire à garantir les pratiques honnêtes des acteurs du secteur.

Comment ont évolué les marges des industriels de la viande bovine depuis deux ans ? Quel est le niveau de rentabilité sur l'année 2012 ?

Depuis deux ans, les prix des animaux vendus aux abattoirs par les éleveurs sont à la hausse, tant dans le secteur bovin que porcin. En parallèle, la crise économique et celle du pouvoir d’achat ont rendu particulièrement difficiles les négociations visant à répercuter ces augmentations vers l’aval. La marge brute des entreprises s’est donc contractée de façon importante alors que les charges ont continué d’augmenter. Il en résulte une très mauvaise année 2012 dans l’industrie porcine et bovine. Selon l’observatoire de FranceAgriMer le niveau moyen de rentabilité de l’industrie de la viande bovine s’établit à - 0,24% du chiffre d’affaires au 30 septembre 2012, contre + 0,96 % au 30 septembre 2011, avec des volumes d’activité en chute de -5,9%.

Propos recueillis par Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte