L'Usine Aéro

Il choit, mais ne se dégonfle pas

Olivier James , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Il choit, mais ne se dégonfle pas
Moins spectaculaire que l’explosion du zeppelin Hindenburg en 1937, l’atterrissage manqué du Airlander 10, le 24 août, n’en rappelle pas moins le délicat pilotage des dirigeables. Le plus grand aéronef du monde effectuait son deuxième vol d’essai à Cardington (Royaume-Uni). L’incident ne remet pas en question le renouveau de ces appareils. Hybrid Air Vehicles envisage une version plus longue baptisée Airlander 50 et de nombreux projets ont émergé, à l’instar du Stratobus de Thales Alenia Space. Le dirigeable, pour le transport de marchandises et de personnes, voire pour le relais de télécommunications, séduit l’industrie.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte