Economie

IG METALL prépare des grèves dures

Publié le

La première grève dure dans la métallurgie allemande démarrera lundi 6 mai dans l'Etat régional du Bade-Wurtemberg.

Le vote à bulletin secret de mardi a approuvé la grève à 85% dans l'Est du pays et à 90% dans l'Ouest, dépassant ainsi largement les 75% nécessaires pour avaliser ce choix.

Ce sera la première grève de cette ampleur dans ce secteur depuis 1995. 21 entreprises devraient être en grève, soit 50 000 salariés concernés. Le mouvement s'étendra à l'Est le 13 mai si les négociations n'ont pas avancé d'ici là.

Profitant d'une économie « convalescente » et de l'approche des législatives, IG Metall a une position dominante. Bien qu'ayant abaissé ses revendications à 4% d'augmentation salariale contre les 6,5% initialement demandés, le syndicat refuse toujours les 3,3% d'augmentation et la prime de 190 euros proposés par le patronat. Il veut obtenir beaucoup plus que l'accord conclu le 18 avril dans la chimie : 3,3% de hausse salariale et une prime de 85 euros.

C'est une mauvaise nouvelle pour le Chancelier Gerhard Schroeder qui, après la déroute de son parti aux élections régionales en Saxe-Anhalt, a besoin du soutien du syndicat de la métallurgie pour remporter les législatives.

Caroline MIER

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte