[Idée verte] Stripe finance des start-up innovantes dans la capture et le stockage du carbone

Si elles génèrent de plus en plus d’intérêt pour compenser les émissions, les technologies de stockage du carbone sont encore trop chères pour convaincre, et donc attirer les financements nécessaires. Pourtant, des acteurs privés comme la fintech californienne Stripe ont choisi de soutenir ce marché en devenir.

Partager
[Idée verte] Stripe finance des start-up innovantes dans la capture et le stockage du carbone
Le projet de la start-up Charm Industrial est soutenu financièrement par Stripe.

Les technologies de capture du CO2 dans l’air ambiant ne sont pas une alternative à la baisse des émissions. Mais elles peuvent être des outils complémentaires importants pour atteindre les objectifs de lutte contre le dérèglement climatique, indique l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans une publication récente. Leur utilisation à grande échelle paraît même nécessaire dans un scénario de neutralité carbone à l’horizon 2050. Problème : ces technologies naissantes affichent un coût de capture de la tonne de CO2 prohibitif pour s'imposer sur le marché, et peinent donc à lever les financements indispensables à leur développement. L’intérêt grandit, mais le chemin à parcourir reste long.

Un constat que partage Nan Ransohoff, qui s’est exprimée mardi 9 novembre en marge de la COP26. « La tonne de carbone capturée n’a pas de valeur intrinsèque, donc il n’y a pas eu beaucoup d’acheteurs volontaires jusqu’ici. Surtout quand il existe des méthodes de compensation bien moins coûteuses », reconnaît la responsable du programme climat chez Stripe. Dans le cadre de sa politique RSE, cette société américaine de logiciels de paiements en ligne destinés aux entreprises contribue depuis 2019 aux prémices d’un marché de la capture et du stockage de CO2. Valorisée à 95 milliards de dollars en début d’année, elle endosse le rôle de premier client auprès de start-up spécialisées dans ce domaine. L’AIE la cite comme un acteur privé moteur de cette tendance, aux côtés de Microsoft, Shopify et du réassureur Swiss Re.

[...]

Cet article est réservé à nos abonnés L'Usine Nouvelle

Soutenez un journalisme d'expertise.

Déjà abonné ? Connectez-vous

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité Développement Système F/H

Safran - 10/11/2022 - CDI - Éragny

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Fourniture de bois et de matériel de menuiserie

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET ABONNEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À L'USINE NOUVELLE

Rejoignez la communauté des professionnels de l’industrie et profitez d'informations et données clés sur votre secteur.

Découvrez nos offres