ICI Paints Deco France : clip « énervant » contre délocalisation

Social

Partager

Menacés de délocalisation vers une autre usine du groupe néerlandais, AkzoNobel, les 134 salariés de l'entreprise ICI Paints Déco France de Grand-Quevilly (Seine-Maritime) remplacent la grève, ou toute autre action éventuelle, par un clip diffusé sur internet depuis quelques semaines ! Un clip visible sur http://www.dailymotion.com/Akzonoubez

Les salariés reprennent un tube d'Helmut Fritz : « Ça m'énerve », dont ils ont modifié les paroles pour évoquer leur situation. Ça a marché : « 18 000 visites pour le clip à ce jour, et nous avons réussi à attirer l’attention sur nos problèmes », résume Géraldine Galli, porte-parole de l’intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT et FO). « Pour autant, rien n’est résolu. Contrairement à ce que dit la direction, ce plan de délocalisation est purement financier et peu de salariés accepteront de déménager à Montataire, dans l’Oise, où sont fabriqués des produits similaires aux nôtres ».

La direction veut en effet y regrouper ses activités de peintures décoratives en France, métier de l’usine normande qui doit fermer ses portes d’ici à l’été 2010, et 80 salariés du siège social d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

« Nous ne comprenons pas. Nous sommes, avec une rentabilité financière de 19 % à Grand-Quevilly, plus rentable que Montataire avec ses 14 % !, précise la déléguée. La direction indique que si les 220 salariés ne suivent pas le transfert, les 220 postes qui leur sont réservés ne seront pas pourvus par des embauches. »

Les négociations vont cependant continuer avec l’ouverture la semaine prochaine du livre I, concernant les modalités de transfert. « Là, le bât blesse encore. Pour l’instant, la direction parle d’une prime de 1 500 euros pour le déménagement », précise Géraldine Galli.

Du côté de la direction, si Ahmed Mastari, le directeur du site normand reconnaît, à propos du clip, « l’originalité de la démarche et la préfère à une forme plus agressive, il ne peut la cautionner, des salariés ayant pris des risques au niveau de la sécurité en tournant ce clip ».

Sur le fond, il estime que rien n’est joué : « Nous avons entamé les négociations le 6 octobre, à la fois sur le livre II et sur le livre I, ces deux chapitres étant indissociables dans la négociation. Et nous maintenons que chaque cas sera traité individuellement, autant pour les transferts que pour les départs de l’entreprise, comme nous l’avions indiqué en mai dernier lors de l’annonce du regroupement des activités, aucun salarié n’étant laissé pour compte ».

De notre correspondant en Normandie, Patrick Bottois

PARU ! L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS