Quotidien des Usines

Ici est né Linky, compteur communicant

, , ,

Publié le

Le congrès Metering se clôt aujourd’hui, jeudi 6 octobre, à Amsterdam. Il était question notamment de l'opérationnalité des compteurs intelligents. Parmi les produits présentés, le compteur Linky. Ce nouveau système devrait représenter 80% des installations d'ici à 2020, en France. L'Usine Nouvelle s'est rendu chez Itron France Electricité où est fabriqué ce compteur.

Ici est né Linky, compteur communicant
William Hosono, directeur général d'Itron France Électricité

« Depuis le lancement de Linky, en 2007, notre site est le centre mondial d'expertise des compteurs communicants. »

Les entreprises citées

Le berceau du compteur Linky se niche dans les alentours de Poitiers. Plus exactement à Chasseneuil-du-Poitou. Là, on découvre un vaste bâtiment baigné de lumière dans lequel on pénètre après avoir montré patte blanche. Une fois à l'intérieur, on sent que ce site de production, installé ici depuis plus de trente ans, n'attend qu'un signal pour lancer ses machines à pleine cadence. Clin d'oeil au parc de loisirs voisin, les robots utilisés présentent les mêmes caractéristiques technologiques que ceux de l'attraction vedette du Futuroscope : "Danse avec les Robots". 

"Depuis le lancement de l'expérimentation Linky, en 2007, notre site est le centre mondial d'expertise des compteurs communicants pour les courants porteurs en ligne à usage résidentiel, s'enthousiasme William Hosono, directeur général d'Itron France Électricité. L'outil industriel mis en place a servi de pilote, mais il peut produire des quantités plus importantes." Tout est prêt d'ailleurs pour accueillir de nouvelles lignes de production.

Dans ce contexte, la décision prise par le gouvernement, le 28 septembre, de généraliser le compteur intelligent sur l'ensemble du territoire français à partir de 2013, a donné le sourire à l'ensemble de l'équipe d'Itron. Ce déploiement justifie les investissements engagés par l'industriel américain - pour l'instant le seul à fabriquer le Linky - dans le programme. En tout, il aura misé 8 millions d'euros, aussi bien en R&D que dans la construction de l'unité pilote.

plusieurs millions de compteurs par an

Les 330 salariés attendent maintenant avec impatience la dernière étape du processus : l'appel d'offres que doit lancer ERDF, la filiale distribution d'EDF. L'objectif du groupe américain : sortir plusieurs millions de compteurs par an. Rien qu'en France, il y aura 35 millions de compteurs à changer entre 2013 et 2018. L'industrialisation du compteur Linky dans l'usine poitevine aura d'heureuses répercussions sur l'emploi. Le renforcement des équipes de production se traduira ainsi par la création d'une centaine d'emplois directs et indirects.

Mais l'entreprise, qui possède quatre autres usines en France, ne veut pas seulement répondre aux besoins du marché français. Elle veut également saisir toutes les occasions qui se présenteront à l'exportation. À Chasseneuil-du-Poitou, les investissements sont dimensionnés dans cette optique. "En Europe, si les normes sont les mêmes, les spécifications des clients diffèrent", constate le directeur général d'Itron France Électricité. Actuellement, 70 % de l'activité de l'usine est destinée à l'étranger.

Cinq ans de travail en perspective

Autant le dire, à Chasseneuil, les critiques qui pèsent sur les piètres bénéfices du compteur Linky pour les consommateurs sont écartées d'un revers de la main. "Linky permettra de relever à distance des consommations réelles et non plus estimées. Autre avantage, toutes les opérations de modification de contrat (changement d'abonné ou de puissance par exemple) seront effectuées à distance dans les 24 heures", souligne Patrice Caillaud, directeur commercial et marketing d'Itron France Électricité.

Linky est aussi programmé pour faciliter l'intégration sur les réseaux de l'électricité d'origine renouvelable. "Les gestionnaires de réseaux pourront améliorer le pilotage des flux grâce à la remontée d'informations horodatées", poursuit Patrice Caillaud. Ce pilotage au plus près devrait prolonger la vie des matériels et réduire les temps de coupure. Sans compter que les gaspillages, naguère détectés tous les six mois, pourront être rapidement corrigés. C'est du moins le discours officiel d'Itron. Pourrait-il en être autrement ? L'usine de Chasseneuil a potentiellement devant elle cinq années de travail, ce n'est quand même pas banal par les temps qui courent... 

QUELQUES DATES

 1881 - Création de la Compagnie des Compteurs à Paris.

1970 - Schlumberger rachète la société.

1977 - Un groupe d'ingénieurs fonde Itron aux États-Unis.

2001 - Création d'Actaris, qui reprend l'activité comptage de Schlumberger. 2007 Itron acquiert Actaris.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte