Icade juge son 1er semestre prometteur, pas de rebond avant 2011

par Juliette Rouillon

Partager

PARIS (Reuters) - Icade prévoit un cash flow en baisse cette année mais table sur un redressement de ses résultats dès 2011 grâce à ses projets de développement et à la perspective d'une amélioration de ses marges bénéficiaires dans la promotion, déclare son PDG.

L'évolution de la composition des réservations de logements au cours du premier semestre 2010 permet en effet à la société foncière et de promotion d'anticiper des marges plus élevées dès 2011, a souligné Serge Grzybowski lors d'une interview accordée à Reuters.

"La composition des réservations du premier semestre est plus favorable à l'émergence de marges futures", a-t-il ajouté à l'occasion de la publication des résultats semestriels.

Il a expliqué qu'une bonne partie des réservations du premier semestre 2009 étaient des ventes en bloc à des prix bradés, alors que cette année, il n'y a en a eu aucune.

Mais Icade, filiale à 56% de la Caisse des dépôts, compte aussi sur l'impact positif de son 'pipeline' de 800 millions d'euros de projets de développement, y compris la rénovation de sa tour Descartes, à La Défense.

"Nous avons là tout un pipeline en cours qui va faire émerger des cash flows, dont le potentiel est là, il est sûr, il est certain, mais il n'est pas sur 2010, il est sur 2011, 2012."

Pour l'année 2010, le taux de marge de son pôle promotion, qui représente les deux tiers de son chiffre d'affaires, devrait être stable par rapport à 2009, la dégradation attendue dans les bureaux au second semestre devant être compensée par un début d'amélioration dans le logement, a déclaré son PDG.

PROMOTION DE LOGEMENTS PLUS RENTABLE

"Au second semestre, les marges de promotion de logements vont s'améliorer par rapport au premier semestre pour atteindre 3-4%. En revanche, les marges dans la promotion tertiaire devraient, elles, quelque peu redescendre", a-t-il dit.

"L'un dans l'autre, le niveau des marges sur l'ensemble de cette activité en 2010 devrait être stable par rapport à 2009."

Au premier semestre 2010, le taux de marge du logement a été de 0,4%, contre 1,3% au premier semestre 2009, pour le logement, et de 10,7%, contre 9,6%, pour son activité tertiaire.

Serge Grzybowski n'a donné aucune prévision chiffrée concernant l'évolution du cash flow net courant 2010, se contentant de confirmer qu'il serait en baisse sur 2009.

Il a cependant indiqué que le cash flow d'Icade serait encore affecté au second semestre par des charges exceptionnelles liées à la cession de son pôle logement, "d'un montant qui ne devrait pas dépasser celui du premier semestre".

Icade a annoncé un cash flow net courant au premier semestre de 1,62 euro par action, en recul de 21% par rapport au premier semestre 2009 et en baisse de 10% hors mesures d'accompagnement du départ des salariés du pôle logement (11 millions d'euros).

Icade, au patrimoine de 6,1 milliards d'euros, se recentre sur les bureaux avec le rachat de la foncière Compagnie La Lucette.

Vers 15h15, le titre progressait de 0,6% à 73,500 euros, avec une capitalisation de 3,8 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, l'action a gagné près de 10%, après 12,2% en 2009.

Edité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS