IBM publie un chiffre d'affaires au deuxième trimestre inférieur aux attentes

(Reuters) - International Business Machines a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel en deçà des attentes des analystes, pénalisé par le ralentissement de la croissance de ses activités à forte marge, dont les services de cloud, et la faiblesse de la demande de services informatiques.
Partager
IBM publie un chiffre d'affaires au deuxième trimestre inférieur aux attentes
International Business Machines a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel en deçà des attentes des analystes, pénalisé par le ralentissement de la croissance de ses activités à forte marge, dont les services de cloud, et la faiblesse de la demande de services informatiques. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson

Le titre perdait 2% dans les échanges d'après-Bourse.

Le groupe s'est concentré ces dernières années sur des activités à forte croissance, baptisées "impératifs stratégiques", comme les services d'informatique dématérialisée et la cybersécurité, pour contrer le ralentissement de ses activités de matériels et de logiciels.

Les revenus tirés de ces activités ont progressé de 5% au deuxième trimestre, une performance inférieure à celles à deux chiffres réalisées aux trimestres précédents.

Le chiffre d'affaires de ces "impératifs stratégiques" a cependant progressé de 11% à 34,1 milliards de dollars (29,5 milliards d'euros) au cours des 12 derniers mois.

Le CA tiré du pôle plate-formes "cloud" et services technologiques, le plus important du groupe, a baissé de 5,1% à 8,41 milliards de dollars. Les analystes anticipaient 8,58 milliards de dollars, selon les données du cabinet FacSet.

Le chiffre d'affaires global a reculé de 4,7% à 19,29 milliards de dollars, son repli le plus marqué en cinq trimestres. IBM n'a pas publié de chiffre d'affaires en hausse depuis 2011. Les analystes prévoyaient un CA de 19,46 milliards de dollars, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net au deuxième trimestre ressort à 2,33 milliards de dollars (2 milliards d'euros), soit 2,48 dollars par action, contre 2,50 milliards de dollars, soit 2,61 dollars par action un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice ressort à 2,79 dollars par action, au-dessus des 2,74 dollars attendus par les analystes.

(Pushkala A à Bangalore; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS