IBM lance à son tour un programme d'aide aux start-up

Le groupe invite les entreprises innovantes à se faire connaître pour profiter de son nouveau programme de soutien aux start-up, baptisé Global Entrepreneur. Les heureuses élues auront droit à une aide technologique et marketing, voire financière (en partenariat avec plusieurs fonds d'investissement).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

IBM lance à son tour un programme d'aide aux start-up

Né dans l'Hexagone en 2005 (il s'appelait alors IDEES, pour « Initiative pour le développement économique des éditeurs de logiciels et des start-up »), le programme Bizspark de Microsoft continue de faire des émules. Après avoir inspiré « Startup Essentials » de Sun Microsystems, il vient apparemment de donner des idées à IBM pour son nouveau programme d'aide aux jeunes pousses technologiques. Le groupe (qui propose déjà à certains partenaires, depuis plusieurs années, un accès privilégié à ses produits), vient en effet de lancer Global Entrepreneur, une nouvelle initiative ressemblant à s'y méprendre à Bizspark.

Licences gratuites et « networking »...

Conçue pour aider les start-up de moins de trois ans « à développer et commercialiser leurs innovations technologiques », Global Entrepreneur leur fournira, comme Bizspark, un accès gratuit à des technologies et à des ressources marketing et métiers. Les jeunes pousses dont le dossier sera retenu pourront accéder « à l’ensemble du portefeuille logiciels d’IBM » par le biais de licences gratuites ou d'un accès privilégié à des services en ligne. L'objectif étant, selon Big Blue, de les aider à se développer sur des marchés en croissance, tels que l'énergie, les télécoms ou les administrations.

Les start-up labelisées « Global Entrepreneur » devraient aussi être mises en relation avec des sociétés de capital risque partenaires d'IBM (Banexi, I-Source et Sofinnova en France). Et elles seront conviées en septembre (au siège d’IBM, à Bois-Colombes) à un événement de « networking » dénommé « SmartCamp ». A ne pas confondre avec les salons Seedcamp qui sont, entre autres, organisés à Londres et à Paris pour faciliter la mise en relation des jeunes pousses avec des professionnels expérimentés.

Premières perceptions

Malgré sa ressemblance avec les programmes existants, l'initiative d'IBM semble être déjà bien accueillie. « C'est une bonne nouvelle pour une société comme la notre », s'enthousiasme Emmanuel Douaud, le fondateur de SeeMy, un spécialiste français des réseaux sociaux d'entreprise. Sa société, déjà soutenue par Sun dans le cadre du programme Startup Essential », est depuis peu également partenaire d'IBM. Outre des bénéfices « en terme de notoriété », le PDG espère profiter de cette alliance pour tester de nouveaux composants technologiques sur la plate-forme en ligne SeeMy. « Des équipes d'IBM devraient nous aider à valider les nouvelles infrastructures intégrant ces composants », précise-t-il.

Enfin, au-delà de « l'accès gratuit aux licences », l'intérêt de ce type de programme réside dans « la mise en relation de l'entreprise avec des partenaires technologiques et des investisseurs », explique Thibauld Favre, co-fondateur d'Allmyapps, une jeune pousse hexagonale qui propose un installateur en ligne d'applications pour les systèmes d'exploitation Windows et Ubuntu Linux. Pour son entreprise, qui a rejoint le programme Bizspark de Microsoft, c'est aussi « un gage de sérieux » : « On a déjà pu constater plusieurs fois que notre lien avec Microsoft rassure nos partenaires et nos fournisseurs ». Reste à voir si IBM rencontrera le même succès.

Christophe Dutheil

Pour plus d'informations et pour consulter l'appel à cabdidatures

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS