Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

IBM FRANCE"FIDJI": SIX MOIS DE FORMATION POUR LES NOUVEAUX INGÉNIEURS

,

Publié le

Les entreprises citées

IBM FRANCE

"FIDJI": SIX MOIS DE FORMATION POUR LES NOUVEAUX INGÉNIEURS



Le constructeur d'ordinateurs a une tradition, et il en est fier. C'est la formation initiale, qu'il a toujours dispensée à ses nouveaux cadres. Au fil du temps, il a amélioré son savoir-faire. Tant dans ses stages que dans ses recrutements, IBM France ne réalise plus aujourd'hui que de la "haute couture", selon l'expression de son responsable de recrutement, Pierre de Maisonneuve. Car la filiale française d'IBM embauche surtout pour des postes d'ingénieurs commercial ou d'ingénieurs services (consultant). Avec à la clé un passage obligatoire de six mois: une formation poétiquement appelée "Fidji" (Formation initiale des jeunes ingénieurs) et bâtie sur des études de cas et des jeux simulations. Que fait donc l'entreprise de ses jeunes diplômés dès leur arrivée ? Le premier jour, elle les accueille sur le terrain dans ses agences commerciales ou antennes-services. Ils s'y initient, avec des anciens, aux bases du métier. Apprenant surtout à travailler à plusieurs et à trouver l'information pour mener à bien des thèmes de recherche dont ils ont le choix: les possibilités ouvertes par Internet, par exemple. Ensuite, l'entreprise les réunit par goupes de vingt à vingt-cinq pour les former à la négociation commerciale. En leur donnant, par exemple, "cinq minutes pour convaincre", sur un sujet quelconque, afin d'apprécier assez rapidement les qualités et les faiblesses de chacun, notamment sur leurs capacités d'écoute et d'expression. Elle utilise aussi des actions de "teambuilding" pour développer le sens de l'équipe, très prisé dans la compagnie. "On donne là les clés du dialogue: la qualité, le coût, la persuasion", résume Jacques Delplancq, directeur des compétences et des métiers. Une seconde session très technique, centrée sur les produits et le savoir IBM, permet d'explorer les systèmes d'exploitation, les développements des applications clients-serveurs, les stratégies de partenariat maison. Au cours de ce parcours initiatique, IBM s'efforce de tenir compte du bagage initial du recruté, un diplômé HEC n'ayant pas les mêmes besoins qu'un ingénieur de Sup'Aéro.

Des exercices passés devant une commission-jury

Au terme de la formation, c'est le "graduate" formel, accordé après un "rapport de stage" diffusé auprès des unités opérationnelles. Et après un exercice - de vente, par exemple -, passé devant une commission-jury composée de recruteurs, de formateurs et du directeur des métiers, qui, ensemble, donnent un avis. Mais c'est le manager de terrain qui consacre ces apprentissages fortement alternés. Ce qui permet à IBM de repérer les activités où les nouveaux se montreront les meilleurs. Par exemple auprès d'une clientèle de PMI plutôt que de grands comptes. M.-M.S.

Les chiffres

Activité : informatique (matériels et services). Principales implantations: Corbeil-Essonnes, Montpellier, La Gaude. Effectifs: 19000. Effectifs cadres: 11400. Recrutements 1996: 150. Nombre de stagiaires par an: 500. Ecoles cibles: toute école d'ingénieurs et de gestion. Budget formation: 9,6 % de la masse salariale. Turnover des cadres: 2 % (sans incitation au départ)

USINE NOUVELLE N°2549

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle