IBM France : une succession sous haute tension

A 51 ans dont vingt-trois passés dans le groupe américain, Daniel Chaffraix doit restaurer la confiance.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

IBM France : une succession sous haute tension
Succédant à Françoise Gri, Daniel Chaffraix accède à la présidence du groupe américain en France. Un poste sans réel pouvoir de décision stratégique mais où il devra négocier avec des syndicats qui ont eu des relations heurtées avec l'ancien P.-DG.

«Nous voulons retrouver un environnement correct en terme de charge de travail et de stress », prévient un responsable de la CFDT. Cette mise en garde intervient alors qu'IBM France a vu ses effectifs fondre de 26% depuis 2001. En cinq ans, le groupe d'Armonk (Etats-Unis) s'est en effet désengagé du matériel au profit des logiciels et des services.

Aujourd'hui, les organisations syndicales redoutent un nouveau plan social. Daniel Chaffraix devra les convaincre que malgrés on expérience de quatorze ans au sein de la direction financière d'IBM France, il n'est pas un «financier pur et dur », selon les termes d'un représentant des salariés. Responsable de différentes divisions de services au niveau européen depuis 1999, il devra aussi soutenir la volonté d'IBM de développer les activités de conseil.

Luc Mathieu

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS