Quotidien des Usines

IBM délocaliserait 70 emplois en Europe de l'est

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

Les délocalisations prévues par le groupe d'informatique et de conseil IBM sur les sites de La Gaude et Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) concerneraient des ingénieurs informaticiens employés par des sous-traitants.

IBM délocaliserait 70 emplois en Europe de l'est © Google Maps

L'annonce aurait été faite lors d'un comité d'entreprise, le 31 juillet dernier. IBM délocaliserait 70 emplois d'ingénieurs informaticiens vers la République tchèque et la Pologne, a appris l'AFP de source syndicale.

Des personnels des sites de La Gaude et Sophia-Antipolis, dans les Alpes-Maritimes, chargés du support technique à distance pour de grosses entreprises clientes d'IBM comme Peugeot, a expliqué à l'AFP un délégué de la CGT, Serge Kerloc'h.

D'après les informations de l'AFP, ces salariés ne seraient pas employés directement par IBM même s'ils travaillent dans les locaux du groupe, mais rémunérés par des sous-traitants prestataires de services. Sur 150 postes dans ce cas entre les sites de La Gaude et Sophia-Antipolis, IBM aurait donc décidé d'en délocaliser 70, soit quasiment la moitié.

"Dans la région, les SSII devront trouver de nouvelles missions pour nos collègues sous-traitants, au risque de devoir en licencier certains", s'inquiètent les syndicats CGT et CFDT dans un communiqué commun. Ils appellent à un rassemblement devant le site d'IBM à La Gaude jeudi 9 août à 10 heures.

Trois conseillers généraux des Alpes-Maritimes apparentés communistes ont publié un communiqué le 6 août pour dénoncer les méthodes des grands groupes comme IBM. Selon eux, les sous-traitants servent de "variable d'ajustement pour que les dividendes versés aux actionnaires puissent être toujours plus confortables".

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

07/08/2012 - 19h08 -

Rumeur ou vérité mais qui peut avoir son importance : IBM Pologne doit passer de 2500 à 3000 postes pour continuer à recevoir des aides de l'Europe.
La stratégie qui en découle est simple, se débarrasser d'un maximum de prestataire afin de pouvoir les remplacer par des postes supplémentaires en Pologne pour un maximum de bénéfice .

Coïncidence ou réalité, cela tombe au même moment où la gauche vote pour la re-fiscalisation des heures supplémentaires (énormément utilisées par IBM)

Dans la plus part des cas, les clients d'IBM ne sont même pas au courant. Le critère de recrutement en Pologne pour travailler sur des comptes Français : Parler Français, connaitre l'informatique serait un plus !

Au moment ou l'économie dégringole, où les acteurs majeurs de l'Europe comme l'Espagne ou l'Italie, doivent recevoir des aides pour ne pas déposer le bilan, notre chère Europe privilégie des pays comme la Pologne ou la république Tchèque !

Si nous faisons rien maintenant nous ne pourrons plus rien faire après.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte