Iberdrola se sépare de ses éoliennes françaises


Le groupe énergétique espagnol cède ses parcs éoliens terrestres en France pour un montant de 350 millions d’euros. Il l’annonce ce lundi 31 décembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Iberdrola se sépare de ses éoliennes françaises

Pour faire face aux difficultés rencontrées en Espagne, Iberdrola a décidé de se recentrer sur les marchés les plus porteurs. L’énergéticien va donc se concentrer sur le Royaume-Uni et le Brésil afin de maintenir un niveau de revenu stable et de réduire sa dette.

C’est dans ce contexte que l’espagnol a décidé de céder sa filiale Iberdrola Renovable France. Elle est acquise à 40% par le géant américain General Electric, à 40% par le groupe financier allemand Munich Re, et à 20% par EDF Energies Nouvelles, la filiale d'Electricité de France. Le montant total de la transaction d’élève à 350 millions d'euros, plus un paiement conditionnel de 50 millions d'euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ce sont 32 parcs éoliens terrestres en fonctionnement, d'une puissance totale de 321,4 mégawatts, qui sont concernés par cette cession. Toutefois, Iberdrola précise qu’elle conserve en France son activité offshore et ses parcs en cours de développement.

En décembre, Iberdrola a déjà cédé ses éoliennes terrestres en Allemagne pour 52,7 millions d'euros, et sa participation dans Medgaz, société chargée de construire un gazoduc entre l'Algérie et l'Europe, pour environ 146 millions d'euros. Le groupe prévoit ainsi de vendre jusqu'à deux milliards d'actifs d'ici à 2014.

Astrid Gouzik

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS