Hydroélectricité : Henri Proglio veut rester seul maître à bord des barrages

Interrogé par des parlementaires, le patron d'EDF s'est montré très critique sur la création de sociétés d'économie mixte à la tête des barrages français. Il est en faveur d'une prolongation des concessions en échange de travaux.

Partager
Hydroélectricité : Henri Proglio veut rester seul maître à bord des barrages

Le jeudi 18 septembre, le PDG d'EDF Henri Proglio était auditionné par la "Commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte". Au rang des questions des parlementaires : le nucléaire bien sûr, les énergies nouvelles évidemment, la politique européenne de l'énergie... La député de Paris, Cécile Duflot, a même mené une attaque ad hominem en s'interrogeant sur les intérêts que sert réellement le président d'EDF... Mais le sujet qui est le plus souvent revenu et sur lequel le patron de l'électricien historique s'est montré le plus offensif a été l'hydroélectricité.

La loi de transition énergétique, qui sera débattue à partie du 1er octobre au Parlement, prévoit de créer des sociétés d'économie mixte (SEM). Elles seront mises à la tête des barrages français et leur capital sera partagé entre l’État et des entreprises. Ces dernières seront sélectionnées par appel d'offres. Cette disposition permettra à la France de se mettre en accord avec l'Europe, qui exige que l'Hexagone ouvre 20 % de son potentiel hydroélectrique.

Moyen d'optimisation

"Les SEM ont beaucoup de défauts et pas beaucoup de qualités", tranche Henri Proglio. A la tête d'un barrage, explique-t-il, il faut un seul exploitant. Puis il précise : "L'hydroélectricité n'est pas qu'un moyen de production. C'est aussi un moyen d'optimisation du système électrique. Si on ne le prend pas en compte, on oublie l'essentiel de sa valeur. Un des sujets est de savoir jusqu’où nous irons dans la concurrence et la désoptimisation !" Les grands barrages hydroélectriques permettent de répondre très rapidement à des appels de puissance sur le territoire et participent à maintenir le fin équilibre offre/demande sans recourir à des outils très émetteurs de carbone (comme des turbines à combustion).

Aussi, en matière d'hydroélectricité, Henri Proglio se dit favorable à "une prolongation des concessions en échange de travaux", dont il estime le montant à plusieurs milliards d’euros. Rappelons que 80 % des concessions hydroélectriques françaises sont exploitées par d'EDF et environ 17 % par GDF Suez. La perspective de l’ouverture à la concurrence des barrages français, outils très rentables et amortis, a attiré l’attention d’une dizaine d’électriciens européens, bien décidé à s’emparer de quelques édifices tricolores.

Ludovic Dupin

1 Commentaire

Hydroélectricité : Henri Proglio veut rester seul maître à bord des barrages

HarryL
22/09/2014 09h:34

EDF etait pourtant content de pouvoir librement et sans entrave racheter l'integralité du nucléaire britannique pour 17 milliards d'euros avec la complicité de l'Etat français...

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS