Huntsman s'offre des activités de Rockwood pour 1,1 Mrd $

Huntsman réalise une opération de taille. Il a mis sur la table 1,1 Mrd $ pour s'emparer de la division dédiée au dioxyde de titane et d'activités jugées « non stratégiques » de Rockwood.
Partager

Le chimiste américain Huntsman est en passe de devenir le numéro deux mondial du dioxyde de titane (TiO2). Il a conclu un accord pour s'emparer des divisions dédiées au TiO2 et aux additifs de performance de son compatriote Rockwood. La reprise comprend les activités de pigments de TiO2, de pigments de couleur, de produits chimiques pour le traitement du bois, de matériaux de spécialité pour l'automobile et des produits pour le traitement de l'eau. Le chiffre d'affaires combiné de ces activités s'est élevé à 1,54 Mrd $ (1,14 Mrd €) pour l'année fiscale achevée au 30 juin 2013. Ces activités recensent par ailleurs 3 300 salariés. Pour mener à bien cette opération, Huntsman va devoir casser la tirelire et débourser 1,1 Mrd $ (812 M€). Il assumera aussi le refinancement des fonds de pension des activités reprises, ce qui nécessitera l'apport de 225 M$ supplémentaires. La transaction devrait être bouclée au cours du premier semestre 2014.

Ce désengagement de Rockwood n'est pas une surprise et était même planifié depuis plusieurs mois. Tout a commencé en début d'année, lorsque Rockwood avait repris la totalité des parts de Sachtleben, sa coentreprise avec Kemira spécialisée dans les pigments de TiO2. Il avait alors annoncé son intention de la vendre. Décision confirmée en avril, quand le groupe avait soldé la totalité des dettes de Sachtleben afin de faciliter le processus de vente de la société. D'après Rockwood, le TiO2 ne représente plus une activité stratégique. En 2012, il avait d'ailleurs enregistré un recul de 4,4 % des ventes de cette activité, à 889,4 M$ (673,5 M €), en raison d'une baisse des prix et d'une hausse des coûts des matières premières.

En revanche, pour Huntsman la reprise de cette activité est stratégique et viendra muscler son activité dédiée aux pigments. En 2012, cette division a généré un chiffre d'affaires d'1,4 Mrd $, soit environ 13 % de ses ventes totales. Actuellement, le groupe est divisé en cinq divisions dédiées aux polyuréthanes, aux produits de performance, aux matériaux avancés, aux pigments et aux produits chimiques pour le textile. « Nous prévoyons que la demande en TiO2 continuera à se redresser au cours des prochains mois, et pendant ce temps nous renforcerons notre activité mondiale dédiée aux pigments », a déclaré Peter Huntsman, p-dg du groupe éponyme. Il estime que ce projet lui permettra de réaliser 130 M$ d'économies dans les deux années suivant la fin de la transaction.Cette acquisition devrait également le propulser au rang de deuxième producteur mondial de TiO2, juste derrière DuPont.

Cette opération représente toutefois un lourd investissement. Soucieux de réduire son niveau d'endettement, Huntsman a d'ores et déjà annoncé son intention d'introduire en Bourse, dans les deux ans, sa future division dédiée aux pigments. « En plus de créer une entité de 3 Mrds $ leader dans les pigments, nous pensons que cette offre publique permettra aux investisseurs de mieux se concentrer et d'apprécier nos différentes activités », a expliqué Peter Huntsman.


CHH06470501_1Z.jpg

Ventes des différentes activités acquises par Huntsman.

Source : Huntsman

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Chimie, laboratoires et santé

Armoire à pharmacie 2 portes économique

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS