Huit mois pour sortir deux téléviseursIngénierie simultanée, flexibilité de l'équipe de développement, gestion par projets... Toutes les astuces ont été utilisées par Thomson Consumer Electronics.

Partager

Huit mois pour sortir deux téléviseurs

Ingénierie simultanée, flexibilité de l'équipe de développement, gestion par projets... Toutes les astuces ont été utilisées par Thomson Consumer Electronics.

Thomson Consumer Electronics (TCE) n'a eu besoin que de huit mois pour sortir deux modèles de téléviseurs. Deux postes relookés par le designer Philippe Starck. Le premier, de forme cubique, est fabriqué sous la marque Telefunken. Dénommé 0Z, il est habillé de plaques d'acajou naturel et dispose, sur les coins hauts arrière, de deux cache-haut-parleur en nickel-chrome microbillé. Le deuxième, baptisé Jim Nature (marque Saba), est composé d'une coque en quatre parties fabriquée à partir de poussière de bois agglomérée.Un choix dicté par Philippe Starck dès le lancement du projet, rappelle Dominique Huerre, responsable du développement mécanique chez Thomson Consumer Electronics, à l'usine d'Angers.

Mais si les designers ont des idées originales, encore faut-il les réaliser.C'est en tombant par hasard dans l'atelier sur une palette constituée de blocs de bois recyclé que nous avons trouvé le procédé de mise en forme des coques. Un procédé de moulage à chaud que nous avons dû adapter à la fabrication de pièces d'aspect , ajoute Dominique Huerre.

Pour des raisons de coûts et de délais, les outillages ont été réalisés en interne. Six semaines seulement ont été nécessaires pour fabriquer le premier moule d'essai. Dès la mi-août, TCE assemblait les premiers capots en particules de bois dans son usine espagnole.Sur les 68 qui composent le département de développement et d'industrialisation, 10 ont travaillé à temps plein sur les deux projets et 21 à temps partiel, précise Dominique Huerre. Soit 47% de l'effectif total du service, ce qui est énorme. En général, un nouveau projet n'est suivi que par deux ou trois personnes.

Travailler ensemblele plus en amont possible

A situation exceptionnelle, moyens exceptionnels. TCE n'avait que six mois pour concevoir et industrialiser les deux modèles Starck, à comparer aux quarante-six semaines habituellement. Toutes les astuces d'organisation ont été utilisées, de la gestion par projets à l'ingénierie simultanée, en passant par une flexibilité maximale de l'équipe. A l'inverse, aucune date intermédiaire n'a été vraiment définie dans le planning. Tous ceux qui ont travaillé sur ce projet l'ont fait au maximum de leurs possibilités.méme si nous avons gagné notre pari, nous n'avons pas envie de le répéter. Ce n'est pas une méthode que l'on pourrait généraliser pour les dix projets que nous développons chaque année, confie Dominique Huerre.

Cependant, cette expérience industrielle poussée à l'extrême aura des retombées. Elle a eu le mérite de démontrer à tous les services de l'entreprise (conception, achats, méthodes...) l'intérêt de travailler ensemble le plus en amont possible. Et celui aussi, pour perdre le moins de temps possible, de bien formaliser à l'avance les différentes étapes de suivi de projet.

Les deux projets ont néanmoins coûté deux fois plus que d'ordinaire. Un budget de l'ordre de 10millions de francs, par exemple, pour le téléviseur Jim Nature, dont 6,5millions de francs consacrés aux seuls outillages (moules et dispositifs de perçage spécifiques des coques bois utilisés sur la chaîne d'assemblage).

Cette course contre la montre s'explique par le fait que le chiffre d'affaires de TCE ne cesse de s'éroder depuis plusieurs années, passant de 36,3milliards de francs en 1989 à moins de 31milliards en 1992.

Priorités au marketing et au commerce

Nous avons construit le groupe par croissance externe, et uniquement dans une logique industrielle,déclare Xavier Weeger, directeur marketing "marque" de TCE. Nous concentrons dorénavant nos efforts sur le consommateur, en orientant nos priorités vers le marketing et le commerce. La bataille des prix et la surenchère technologique n'étaient plus suffisantes (elles étaient même dangereuses!) pour faire la différence face à une concurrence de plus en plus vive.

Alain Prestat, le président de TCE, a donc choisi de couper court à cette spirale déflationniste en remettant notamment à plat le design de tous ses produits. Et en faisant appel à Philippe Starck. Une rude tâche attend encore l'équipe de designers: c'est l'ensemble des produits du groupe qui devra être relooké d'ici à 1995.

TOUT POUR SÉDUIRE LE CONSOMMATEUR

n OZ (à droite) et surtout Jim Nature (à gauche) sont avant tout des produits destinés à frapper les consommateurs. Les nouvelles gammes de téléviseurs, au design moins , ne sortiront qu'à la fin de cette année. Fabriqués à quelques milliers d'exemplaires, les deux téléviseurs sont vendus

20% plus cher en moyenne (2500francs pour le Jim Nature et 3500francs pour l'OZ) que ceux des gammes traditionnelles de TCE.



UN SEUL CENTRE DE DESIGN

Tous les services de design éparpillés dans chaque ligne

de produits (télévision, audio, vidéo) ont été regroupés dans un seul centre.

Les designers ne travaillent plus de façon cloisonnée, produit par produit, mais participent à tous les projets.

Un concours de dessin est organisé pour chacun de ces projets. Les groupes de travail sont

ensuite formés à

partir de la sélection des dessins effectués par Philippe Starck.

Chaque élément du produit est designé. Il faut mettre autant de créativité et d'énergie dans une télécommande que dans un téléviseur.

Graphisme et packaging associés au produit sont aussi de la responsabilité de l'équipe de designers.

USINE NOUVELLE - N°2448 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS