Livres blancs

Accédez gratuitement à des contenus spécialisés

Pour recevoir votre livre blanc, compléter notre formulaire

Hugo Beck donne le choix de la matière

Consommer plus durable. Alors que le marché français de l’e-commerce a dépassé 100 milliards d’euros l’an passé, d’après la Fédération e-commerce et vente à distance, 78 % des acheteurs souhaitent que les marques et les distributeurs adoptent davantage de pratiques environnementales. C’est ce qu’a révélé l’étude Future shopper, de l’agence Wunderman Thompson, en début d’année. Ils étaient 51 % en 2019. Empreinte carbone réduite et livraison écologique comptent parmi les principales attentes, tout comme l’éco-conception du ­suremballage. Les e-commerçants sont de plus en plus nombreux à opter pour des solutions allégées, avec moins de vide et de calage, et si possible réutilisables. Le choix du matériau fait aussi l’objet d’une attention particulière.

Plastique, papier, carton ? « Il y a une tendance sur le papier », affirme Thomas Loeffler, le directeur commercial d’Aera, distributeur de machines de conditionnement. Pour répondre à tous les cas de figure, Hugo Beck a mis au point la PB 800 E-Com. Le fabricant allemand a mis six mois pour développer cette machine, capable d’accueillir indifféremment une bobine de film plastique ou de papier. Intégrée en reprise automatique d’une ligne de transitique ou en dépose à la main, elle possède comme autre caractéristique d’adapter la taille du sachet aux dimensions du produit, sous réserve que ce dernier ne dépasse pas 80 centimètres de largeur, 70 de longueur et 20 de hauteur. Entièrement ­électrique, la machine assure jusqu’à 1 500 cycles par heure.

Réduction des chutes

Les sachets peuvent être produits avec du papier, enduit ou non, et comporter deux côtés, collés ou cousus, et un recouvrement supérieur. Dans le cas d’un conditionnement en film, le sachet serré garantit la juste quantité de matière. Des épaisseurs de papier de 80 à 130 g/m2 sont acceptées par la PB 800 ­E-Com. Elles sont de 30 à 100 m dans le cas d’un film. Une fois scanné, l’objet est pris en sandwich entre deux supports. « La machine est capable d’utiliser deux bandes de papier, des laizes de 40 et 80 cm, et choisit automatiquement la plus adaptée pour réduire les chutes et optimiser la consommation », explique Thomas Loeffler, qui distribue la ­machine en exclusivité pour la France. Plusieurs options sont également proposées, comme des dispositifs de marquage, d’impression, de lecture de codes-barres, de dépose d’étiquettes…

Créé en 1955 et situé à Dettingen an der Erms, en Allemagne, Hugo Beck compte 110 collaborateurs. Elle ne souhaite pas communiquer son chiffre d’affaires.

%%HORSTEXTE:1%%

Rapide et gratuit

M Mme Mlle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte