L'Usine Aéro

Hubble découvre Icare, l’étoile la plus éloignée jamais observée

Sybille Aoudjhane ,

Publié le

Le télescope de la NASA Hubble a pu observer l'étoile individuelle la plus éloignée connue à ce jour. A neuf milliards d'années-lumière de la Terre, Icare a été étudiée grâce au phénomène de la "lentille gravitationnelle".

Hubble découvre Icare, l’étoile la plus éloignée jamais observée
Surnommée Icare, l'étoile MACS J1149+2223 Lensed Star 1 a été observée à 9 milliards d'années-lumière de la Terre.
© NASA, ESA, and P. Kelly (University of Minnesota)

"A plus de la moitié de l’univers, une énorme étoile bleue surnommée Icare est l’étoile individuelle la plus éloignée jamais observée", confient les responsables du télescope Hubble sur Twitter. La NASA précise : la lumière de l’étoile aurait mis neuf milliards d’années à atteindre la Terre.

"C'est la première fois que nous voyons une étoile individuelle agrandie", explique le professeur Patrick Kelly, de l'université américaine du Minnesota. "Nous pouvons voir des galaxies individuelles, mais cette étoile est au moins 100 fois plus éloignée que la prochaine étoile que nous allons étudier, à l'exception des explosions de supernova."

Normalement, Hubble ne permet pas d’observer ce genre d’étoile, trop éloignée. Mais Icare s’est rendue visible grâce à une "bizarrerie de la nature", appelée "lentille gravitationnelle", explique la NASA. Ce phénomène se produit lorsqu’un élément très massif s’immisce entre le point d’observation et l’élément observé. L’interférence a pour conséquence de dévier la lumière et de déplacer l’image de l’étoile. La NASA explique alors que "la lumière provenant d'un seul objet d'arrière-plan apparaît sous forme de plusieurs images. La lumière peut être fortement agrandie, rendant les objets assez lumineux pour être vus alors qu’ils peuvent être extrêmement faibles."

En attendant le nouveau télescope spatial James Webb

La "loupe naturelle" d’Icare est créée par un ensemble de galaxies appelées MACS J1149 + 2223, situé à environ 5 milliards d'années-lumière de la Terre. "En combinant la force de cette lentille gravitationnelle avec la résolution et la sensibilité extrême de Hubble, les astronomes peuvent voir et étudier Icare", indique la NASA.

Le professeur Kelly ajoute que "la source ne se réchauffe pas et n’est pas explosée. La lumière seule est amplifiée. Ce sont les conséquences de la lentille gravitationnelle", ce qui élimine la théorie d’une supernova. L’agence spatiale américaine vient d’annoncer que le nouveau télescope spatial James Webb sera finalement lancé en mai 2020, il pourra voir plus loin encore que son prédécesseur Hubble.

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte