Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Huawei veut détrôner Samsung dans les smartphones en 2019

Ridha Loukil , ,

Publié le , mis à jour le 19/02/2019 À 11H47

Au coude à coude avec Apple en 2018 dans les smartphones, le champion chinois des mobiles Huawei Technologies se donne l’ambition de détrôner Samsung Electronics en 2019. Un pari audacieux mais compliqué dans le contexte actuel de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Huawei veut détrôner Samsung dans les smartphones en 2019
Richard Yu, PDG de l'activité grand public, lors de la présentation du smartphone Mate 20 à Londres
© Laurent Rousselle

Samsung Electronics n’a qu’à bien se tenir. Le géant coréen de l’électronique, qui règne sur le marché mondial des smartphones depuis 2012, est dans la ligne de mire de Huawei Technologies. Le champion chinois des mobiles veut le détrôner en 2019, rapporte Digitimes.

Porté par une dynamique exceptionnelle, Huawei Technologies a fini 2018 au coude à coude avec Apple. Avec 206 millions de smartphones livrés, il talonne Apple à la troisième place mondiale selon les cabinets Strategy Analytics, IDC, Counterpoint ou Trendforce. Mais selon IHS Makit, il devance déjà le géant californien des mobiles avec une avance de 1 million de smartphones.

300 millions de smartphones en 2020

Selon Digitimes, Huawei Technologies ambitionne de porter ses livraisons de smartphones à 250 millions d’unités en 2019 puis 300 millions en 2020, ce qui signifie des augmentations de 21,3% et 20%. Pour qu’il se hisse à la première place mondiale en 2019, il faudrait que les ventes de Samsung Electronics plongent de 15% la même année. Est-ce possible ?

Neil Mawston, analyste chez Strategy Analytics, n'y croit pas. " Huawei dépassera définitivement Apple dans le monde entier pour la 2eme place en 2019, et pourrait bien passer devant Samsung pendant un trimestre cette année, explique-t-il à L'Usine Nouvelle. Mais il est peu probable qu'il l'emporte sur Samsung pour toute l'année. Samsung reste assez avancé pour le moment. Huawei pourrait viser la première place plutôt en 2020. "

Le pari parait compliqué. Huawei Technologies fait face à un contexte de plus en plus difficile. Il est dans le collimateur des Etats-Unis qui l’accusent de vol de secrets technologiques et de violation de l’embargo américain sur l’Iran. Ils le soupçonnent également de servir de cheval de Troie à la politique de cyberespionnage du gouvernement chinois. Pour des motifs de sécurité nationale, ils interdisent ses équipements de réseaux et font pression sur leurs alliés pour en faire de même.

Risque d'asphyxie en cas d'embargo américain

"La mauvaise presse au sujet de l’activité réseau de Huawei aura finalement un impact négatif sur son activité de martphones dans les pays occidentaux, comme la France, estime Neil Mawston. Si Huawei pâtit d'une mauvaise réputation dans les réseaux, il souffrira d'une mauvaise image pour les périphériques qui s'y connectent. Huawei a déjà été forcé de quitter le marché américain des réseaux et sa part de marché dans les smartphones y est presque nul."

La réalité, c’est que Huawei Technologies est une victime collatérale de la guerre commerciale sans merci que se livrent Washington et Pékin. Même s’il développe ses propres puces et logiciels, il dépend lourdement de 33 fournisseurs américains clés, dont Amphenol, Qualcomm, Intel, Microsoft, Broadcom, Micron Technology, NeoPhotonics, On Semiconductor, Oracle, Seagate Technology, Synopsys, Xilinx, Texas Instruments, AMD, Google, Qorvo, Skyworks, Corning et Analog Devices. En cas d’embargo américain, il risque l’asphyxie, ce qui donnerait un sérieux répit à Samsung Electronics et contrecarrerait ses objectifs.

" Aujourd’hui, Huawei réalise via sa filiale HiSilicon environ 75% des systèmes sur puce de ses smartphones et Qualcomm en équipe moins de 15%, précise l'analyste de Strategy Analytics. Il dispose d'une bonne chaîne d'approvisionnement verticalisée. Il peut résister à un embargo américain dans le matériel, mais pas dans le logiciel  comme Android. Ce système de Google est essentiel à ses smartphones, tablettes et appareils portables en dehors de la Chine. "

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle