Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Huawei, un géant chinois des télécoms frappé de soupçons

Publié le

par Jonathan Weber

Huawei, un géant chinois des télécoms frappé de soupçons
L'arrestation au Canada de Meng Wanzhou, dirigeante et fille du patron et fondateur du groupe chinois Huawei Technologies, a provoqué jeudi un choc sur les marchés financiers mondiaux et alimenté les craintes d'une relance de la guerre commerciale entre les Etats-Unis, à l'origine de cette arrestation, et la Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Alexander Bibik
© Stringer .

(Reuters) - L'arrestation au Canada de Meng Wanzhou, dirigeante et fille du patron et fondateur du groupe chinois Huawei Technologies, a provoqué jeudi un choc sur les marchés financiers mondiaux et alimenté les craintes d'une relance de la guerre commerciale entre les Etats-Unis, à l'origine de cette arrestation, et la Chine.

Voici quelques éléments sur Huawei et les divers volets de cette affaire:

QU'EST-CE QUE HUAWEI?

Huawei est le premier fournisseur au monde d'équipements de réseaux de télécommunications et le deuxième fabricant mondial de smartphones, avec un chiffre d'affaires d'environ 92 milliards de dollars (81 milliards d'euros) en 2017. Contrairement à d'autres géants chinois des nouvelles technologies, il réalise l'essentiel de son activité à l'étranger et occupe une place de leader dans de nombreux pays d'Europe, d'Asie et d'Afrique.

Le groupe a été créé en 1987 par Ren Zhengfei, un ancien officier de l'armée. Il n'est pas coté en Bourse et dit appartenir à ses employés, même si sa structure actionnariale reste opaque. Il est basé à Shenzhen, pôle technologique dans le sud de la Chine, et emploie environ 180.000 personnes.

COMMENT HUAWEI A-T-IL PROSPÉRÉ?

Huawei a été un pionnier dans la fourniture de matériel pour les télécommunications au moment où la Chine investissait massivement pour moderniser ses réseaux et importait l'essentiel de ses équipements. Le groupe chinois a commencé à se lancer sur les marchés internationaux dans les années 1990 avec la réputation de casser les prix.

Ses concurrents l'ont accusé de vendre des produits copiés avec des rabais importants et des entreprises telles que Cisco Systems et Motorola l'ont poursuivi en justice pour vol présumé de secrets commerciaux.

Huawei a cependant fortement investi dans la recherche et développement et il est désormais considéré comme un leader mondial dans les technologies de réseaux et les smartphones haut de gamme. Son dynamisme contraste avec les difficultés rencontrées ces dernières années par ses principaux concurrents occidentaux, Nokia et Ericsson.

Huawei poursuit aujourd'hui son développement en élargissant ses activités aux puces, à l'intelligence artificielle et à l'informatique dématérialisée ("cloud").

POURQUOI DES PAYS INTERDISENT-ILS LES ÉQUIPEMENTS HUAWEI?

Les services de renseignement américains affirment que Huawei est lié au pouvoir chinois et que ses équipements sont susceptibles de contenir des logiciels clandestins destinés à de l'espionnage. Aucune preuve n'a été présentée publiquement et Huawei a constamment rejeté ces accusations.

Des soupçons demeurent toutefois. Ils se focalisent aujourd'hui sur le déploiement de la nouvelle génération de réseaux mobiles, la 5G, sur laquelle Huawei est en pointe. Les doutes ont aussi été nourris par l'adoption d'une nouvelle loi en Chine imposant à toute entreprise chinoise de collaborer avec les autorités si ces dernières l'exigent.

L'administration fédérale aux Etats-Unis a pris une série de mesures pour entraver l'accès de Huawei au marché américain. Elle interdit ainsi aux pouvoirs publics d'acheter du matériel de Huawei et retire son assistance à tout opérateur utilisant des équipements du groupe chinois. Verizon et AT&T, les deux premiers opérateurs télécoms aux Etats-Unis, ont mis fin cette année à des accords de distribution de smartphones Huawei.

La plupart des autres pays n'ont pas pris d'initiatives similaires à l'encontre de Huawei mais l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont récemment exclu Huawei du déploiement de leurs réseaux 5G. Des signes montrent que d'autres pays, comme l'Allemagne, réfléchissent au sujet.

L'ARRESTATION DE MENG WANZHOU EST-ELLE LIÉE À CES SOUPÇONS?

Les Etats-Unis n'ont pas révélé les motifs de cette arrestation. Une personne proche du dossier a dit à Reuters qu'elle était liée à une violation de sanctions commerciales américaines. Reuters a publié il y a près de six ans une enquête la concernant, elle et les liens de Huawei avec une entreprise baptisée Skycom qui essayait de vendre du matériel informatique Hewlett-Packard à un opérateur mobile iranien, en violation de sanctions américaines.

HUAWEI EST-IL LE SEUL GROUPE CHINOIS SOUPÇONNÉ D'ENFREINDRE LES SANCTIONS US CONTRE L'IRAN?

ZTE, concurrent de plus petite taille de Huawei, a plaidé coupable l'an dernier de complot destiné à contourner les sanctions américaines en vendant des équipements américains à l'Iran.

Le département américain de la Justice a accusé cette année ZTE de ne pas avoir respecté cet accord et a interdit à ses fournisseurs américains de continuer à lui livrer des composants. Cette décision a entraîné l'arrêt d'une grande partie des activités de ZTE.

Un nouvel accord a ensuite été conclu et l'interdiction de commercer avec ZTE a été levée à la suite d'une intervention du président américain Donald Trump.

CES DOSSIERS SONT-ILS LIÉS À LA GUERRE COMMERCIALE USA-CHINE?

Les enquêtes sur de possibles violations des sanctions américaines ont été ouvertes bien avant l'émergence des tensions commerciales entre les deux premières puissances économiques mondiales. Les Bourses à travers le monde ont toutefois été ébranlées par l'annonce de l'arrestation de Meng Wanzhou, de crainte qu'elle ne saborde la trêve commerciale tout juste conclue au cours du week-end entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping.

Rien n'indique cependant qu'il s'agisse d'une provocation américaine et pas d'une coïncidence malheureuse.

QUE VA-T-IL SE PASSER POUR HUAWEI?

Une interdiction d'acheter des composants américains, telle que celle ayant frappé ZTE, serait dévastatrice mais rien dans l'immédiat ne permet de penser que Huawei subira une telle sanction. Cette affaire pourrait tout de même avoir un impact à long terme sur sa croissance et son influence si elle amène des pays européens à se détourner de Huawei.

Le groupe reste cependant un pilier du secteur stratégique des nouvelles technologies en Chine, un statut qui devrait lui éviter un affaiblissement brutal dans les années à venir.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle