Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Huawei contre-attaque avec une plainte contre les restrictions américaines

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Huawei a annoncé le 7 mars le dépôt d'une plainte aux États-Unis contre l'interdiction imposée aux administrations d'acheter ses équipements et services télécoms. Soupçonné par les autorités américaines de servir à l'espionnage du gouvernement chinois, le groupe porte le combat en justice.

Huawei contre-attaque avec une plainte contre les restrictions américaines
Soupçonné d'espionnage potentiel par les autorités américaines, Huawei porte le combat en justice.
© Huawei

Jeudi 7 mars, Huawei a annoncé avoir déposé une plainte contre les États-Unis pour avoir interdit aux administrations américaines l’achat de ses équipements télécoms. Le groupe chinois dénonce une interdiction “inconstitutionnelle” et souhaite obtenir une injonction permanente contre ces restrictions. Sous l’impulsion du président Donald Trump, les États-Unis ont écarté les technologies de l’équipementier en l’accusant d’espionnage potentiel pour le compte du gouvernement chinois.

Cette plainte fait suite à l’obtention par les États-Unis, le 1er mars, de l’extradition de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille du fondateur de l’entreprise. Arrêtée au Canada en décembre 2018 mais remise en liberté surveillée depuis, la dirigeante est soupçonnée de fraudes bancaire et électronique visant à contourner les sanctions américaines contre l'Iran.

Démentis des accusations américaines

Après une campagne médiatique pour démentir les accusations américaines, Huawei porte le combat en justice. "Le Congrès américain a régulièrement échoué à fournir la moindre preuve pour justifier ses restrictions sur les produits Huawei. Nous sommes contraints de prendre cette action en justice en dernier recours", a justifié dans un communiqué Guo Ping, l'un des présidents tournants du groupe.

“Du point de vue de Huawei, les restrictions du NDAA [National Defense Authorization Act] empêchent l’entreprise de fournir des technologies plus avancées de 5G aux consommateurs américains”, ajoute l’équipementier télécoms. Huawei ajoute, en s’appuyant sur des sources industrielles, que la levée de l’interdiction permettrait de réduire le coût des infrastructures sans fil de 15% à 40% pour une économie d’au moins 20 milliards de dollars dans les quatres prochaines années.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle