Huawei/5G: Le Maire favorable par principe à la préférence européenne

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire s'est dit jeudi "favorable par principe" à la préférence européenne pour le choix d'équipementiers 5G en France tout en démentant toute discrimination à l'égard de Huawei, soupçonné par Washington d'espionnage potentiel au profit de Pékin.
Partager
Huawei/5G: Le Maire favorable par principe à la préférence européenne
Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire s'est dit jeudi "favorable par principe" à la préférence européenne pour le choix d'équipementiers 5G en France tout en démentant toute discrimination à l'égard de Huawei, soupçonné par Washington d'espionnage potentiel au profit de Pékin. /Photo prise le 29 janvier 2020/REUTERS/Dado Ruvic

Le gouvernement français doit donner dans les prochains jours son feu vert aux demandes d'équipements formulées par les opérateurs qui ont le choix entre les groupes européens Nokia et Ericsson et le chinois Huawei pour le déploiement du réseau mobile 5G en France.

"Chacun pourra prétendre à équiper en 5G le territoire français mais nous mettrons un certain nombre de limites pour protéger nos intérêts de souveraineté et nos technologies les plus sensibles", a déclaré Bruno Le Maire sur BFM TV-RMC. "Nous prendrons les décisions au cas par cas".

"Il est parfaitement compréhensible qu'on puisse à un moment ou à un autre privilégier un opérateur européen", a-t-il ajouté, se disant "favorable par principe" à la "préférence européenne".

"Quand nous avons deux opérateurs fournisseurs d'équipements 5G qui sont européens et qui ont des équipements de qualité, il est normal que nous disons 'allons d'abord regarder si ces équipementiers européens peuvent nous apporter des solutions'", a-t-il souligné.

"Huawei ne sera pas discriminé pour autant. Si Huawei a une meilleure offre à présenter à un moment ou à un autre d'un point de vue technique, d'un point de vue prix il pourra avoir accès à la 5G en France", a-t-il poursuivi. "Mais s'il y a des installations critiques, des installations militaires, des zones nucléaires à proximité nous mettrons un certain nombre de restrictions pour protéger nos intérêts de souveraineté".

Orange a sélectionné fin janvier Nokia et Ericsson plutôt que Huawei pour son réseau 5G.

(Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

ORANGE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS