Electronique

HP supprimera 9 330 emplois en Europe d'ici 2010

,

Publié le

Sur les 24 600 postes qui seront supprimés à l'international dans les deux ans à venir, 38% le seront en Europe.

HP supprimera 9 330 emplois en Europe d'ici 2010

Lors d'un comité d'entreprise européen organisé hier à Londres, la direction de HP a donné le détail des réductions d'effectifs envisagées sur les deux prochaines années. Sur les 24 600 postes qui doivent être supprimés à l'international, elle projette de se séparer de 9 330 collaborateurs en Europe. C'est la société de services et de conseil EDS - tombée dans l'escarcelle d'HP en mai pour 13,9 milliards de dollars - qui serait la plus sévèrement touchée, avec 90% des suppressions dans ses rangs sur le vieux continent (soit 8 400 postes supprimés) contre 10% chez HP (930 postes).

Ces chiffres, relayés par les syndicats, ont été confirmés à l'AFP par la direction de HP France. Le décompte par pays devrait être connu « mi-octobre » avec « l'organisation par pays de comités d'entreprise ou de comités de groupe », précise Jean-Paul Garagnon, délégué syndical central SUD chez EDS.

La France dans le flou

« Les pays les plus touchés seront, dans l'ordre, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Allemagne et la France », pronostique Jean-Paul Vouillier, élu syndical CFTC chez HP. Avant d'ajouter que les estimations de « plusieurs centaines de suppressions en France » (500) avancées par la la CFTC le 16 septembre « se confirment » aujourd'hui. Même son de cloche du coté de son collègue Manuel De Almeida, délégué syndical CFTC chez EDS, qui estime que le nombre de suppressions de postes dans l'hexagone pourraient même excéder le chiffre de 500.

Le syndicat SUD est beaucoup plus pessimiste. « Je pense que cela va tomber très dur sur la France, sans doute plus que ce qui est prévu par certains. Lorsque la direction parle d'Europe, elle parle d'EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Mais on sait que ce n'est pas en Egypte, au Maroc ou en Europe centrale qu'ils vont licencier. C'est dans ces pays là qu'ils veulent embaucher puisque les salariés coûtent moins cher », indique Jean-Paul Garagnon. Il estime par aileurs que « le Royaume-Uni devrait être moins durement touché par les licenciements » puisque la filiale locale y est « rentable » et qu'elle s'inscrit davantage dans « le modèle EDS de développement dans les infrastructures et sur les grands comptes ».

L'assistance technique, première victime ?

Des deux côtés, les instances syndicales semblent en tout cas résignées. « On ne peut pas dire que l'on ne s'attendait pas à cela, c'est grosso modo ce que l'on prévoyait. On sait bien qu'il y a un certain nombre de doublons entre les deux sociétés. On sait aussi qu'il y a une partie d'assistance technique chez EDS France, par exemple, qui n'intéresse pas HP, ce qui devrait se traduire par des licenciements conséquents dans cette entité », précise Manuel De Almeida. Ce qui est certain c'est que l'ampleur des licenciements prévus « va avoir un effet de détonateur chez EDS », conclut Jean-Paul Vouillier.

Christophe Dutheil

Eric Leveugle remplace Francis Meston à la tête d'EDS France

On l'a dit à tort « débarqué », puis toujours « dans les murs » d'EDS France mais sans réel pouvoir de décision... La « révocation » de Francis Meston, PDG d'EDS France depuis 2002, a été officialisée hier « lors de l'assemblée générale d'EDS France », nous confirme Manuel De Almeida, délégué syndical CFTC. Il est remplacé par Eric Leveugle, qui dirigeait précédemment HP Services France.


A lire également :
HP taille dans ses effectifs

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte