Économie - social

HP supprime moins de postes que prévu en France

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Le géant informatique américain HP compte supprimer 300 postes en France. C’est moins que les 520 prévus au départ. Pas de licenciements. La réduction des effectifs se fera uniquement par des départs volontaires à la retraite d’ici fin 2014.

HP supprime moins de postes que prévu en France © Owaief89 - Flickr - C.C.

Les conséquences du plan de restructuration de HP en France seront moins douloureuses que prévu. Le groupe informatique américain comptait supprimer 520 postes sur un total de près de 5 000 salariés dans l’Hexagone. Finalement, il n’en détruira que 300. L’annonce a été faite par Gérarld Karsenti, PDG de HP France, lors d’une conférence de presse ce mardi 22 janvier 2013 à Paris.

Trois raisons semblent avoir incité HP à revoir à la baisse la réduction des effectifs. La première est d’éviter la perte de savoir-faire stratégique. Pas de plan de sauvegarde de l’emploi, synonyme de licenciements. La direction a opté pour un plan de départs volontaires à la retraite, assorti d’un plan d’embauche de jeunes. "Les départs s’étaleront jusqu’à fin 2014, de façon à laisser le temps aux partants de transmettre leurs connaissances et former jeunes embauchés", explique Gérald Karsenti.

La deuxième raison est le souci de garantir la continuité des services chez les clients. "Quand il y a des départs de personnel, on peut s’attendre à des discontinuités de services chez les clients, craint le patron de HP France. C’est un risque que nous voulons éviter à tout prix, car le client reste au centre de notre stratégie."

La troisième raison réside dans le changement des perspectives économiques. Le groupe dirigé par Meg Whitman entrevoit une amélioration de sa situation sur le marché. Sur l’exercice fiscal 2012 clos le 31 octobre, HP a enregistré une perte nette de 12,7 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires de 120,4 milliards de dollars, en baisse de 5% par rapport à l’exercice 2011. Mais cette perte est due à des provisions de près de 17 milliards de dollars pour frais de restructuration et dépréciation des actifs d’Autonomy, une société britannique d’édition de logiciels de recherche en entreprise rachetée en 2011 pour 10 milliards de dollars. "La situation financière du groupe reste saine, avec un bénéfice opérationnel de 11 milliards de dollars et un flux de trésorerie de 19,6 milliards de dollars en 2012", estime Gérald Karsenti.

En juin 2012, HP a annoncé un plan de réduction de 27 000 emplois au niveau mondial, auxquels se sont rajoutés plus tard 9 000 suppressions supplémentaires d’emplois dans les services. En France, ceci devait se traduire par la suppression de 520 postes. Un chiffre qui a été ramené à 418 postes, avant de tomber aujourd’hui à 300.

Gérald Karsenti confie avoir défendu auprès de Meg Whitman le maintien du savoir-faire stratégique et la continuité de service pour faire accepter ce dernier chiffre. "J’ai été entendu car la direction de HP est sensible à tout ce qui touche les clients", se félicite-t-il.

Ridha Loukil

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte