Technos et Innovations

HP poursuit sa réorganisation

Publié le

Le groupe vient d'annoncer les départs de trois nouveaux dirigeants et le placement sous la coupe du PDG de plusieurs entités en contact avec les clients.

HP poursuit sa réorganisation © D. R.

Deux semaines après la publication anticipée de ses résultats du deuxième trimestre, marquée par un abaissement d'environ 1,5 milliard de dollars de ses prévisions de résultat annuel, HP (320.000 salariés) vient d'annoncer une nouvelle modification de son état-major. L'objectif, d'après le groupe, est d'adapter l'organisation au cap fixé en mars par Léo Apotheker, son "nouveau" PDG nommé en septembre 2010 en remplacement de Mark Hurd.

Dans le détail, Ann Livermore, actuellement à la tête de la branche HP Enterprise Business, quittera prochainement ses activités opérationnelles. Après 29 ans passés au service de HP, elle ira rejoindre le conseil d'administration du groupe. Randy Mott, vice-président exécutif et DSI, part quant à lui sans délai et HP s'est mis en quête d'un remplaçant. Enfin, Pete Bocian, actuel directeur administratif, est remercié et ne sera pas remplacé.

Ces "évictions" s'ajoutent aux récents départs de Marius Haas, vice-président de la division réseaux, de Gary Budzinski, patron de HP Technology Services, et de Thomas Ianotti, directeur général de HP Enterprise Services.

Reprise en mains

Pour ceux qui restent, Léo Apotheker donne un tour de vis. Le groupe annonce en effet que Dave Donatelli, vice-président exécutif de l'activité "serveurs, stockage, réseaux et services", Bill Veghte, vice-président exécutif "logiciels", et Jan Zadak, vice-président "ventes mondiales", "reporteront désormais directement à Léo Apotheker." Et ce, afin de donner une meilleure "visibilité" aux activités de leurs différentes entités.

Des évolutions perçues "positivement" par Jean-Paul Vouiller, élu CFTC au comité d'entreprise européen et secrétaire du comité de groupe HP en France. "Cela montre l'importance qui est accordée par HP aux logiciels ou aux activités serveurs, stockage et réseaux, explique-t-il. Le fait que ces activités reportent désormais directement au PDG devrait aussi faire disparaître certains filtres et faciliter l'application de certaines décisions."

Quant à la filiale française, dont le PDG Yves de Talhouët a récemment quitté ses fonctions pour prendre la direction de HP Europe, elle attend toujours la nomination d'un successeur. Mais cette nomination  "devrait intervenir d'ici quelques jours et on s'oriente manifestement vers une piste interne, ce qui est une bonne chose", conclut le représentant syndical, en soulignant que le climat social - s'il n'est pas parfait - est pour l'instant moins "hostile" qu'il ne l'était à l'époque de Mark Hurd.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte