Technos et Innovations

HP part en guerre contre son ex-PDG, parti chez Oracle

Publié le

Nouvel épisode dans la saga HP : le constructeur s'oppose à la récente nomination au poste de co-président d'Oracle de Mark Hurd, son ex-PDG, limogé début août. Il vient de porter plainte contre lui pour violation des accords de confidentialité auxquels il serait soumis.

HP part en guerre contre son ex-PDG, parti chez Oracle © REUTERS

Les affaires se compliquent encore pour HP, suite à la « démission » forcée de Mark Hurd, son ex-PDG, début août. Les conditions de ce départ « négocié » suscitaient déjà le mécontentement de certains actionnaires et salariés du groupe. Aujourd'hui, le constructeur a une nouvelle raison de s'inquiéter : le recrutement par Oracle, un de ses grands concurrents, de son ex-patron en disgrâce.

Un signe qui ne trompe pas : il n'aura fallu que quelques heures à HP pour s'opposer à la nomination de Mark Hurd au poste de co-président d'Oracle, qui a été confirmée lundi soir. Dès le lendemain, HP a signalé qu'il a porté plainte contre Mark Hurd auprès de la cour supérieure de l'Etat de Californie au motif que son recrutement par Oracle serait en opposition avec plusieurs clauses de confidentialité assorties au versement de ses indemnités de départ. Le groupe estime notamment que « Hurd se trouvera dans une situation où il ne pourra pas remplir ses missions pour Oracle sans [...] utiliser ou dévoiler des secrets commerciaux de HP ou des informations confidentielles ».

Expertise dans les systèmes intégrés et les services

Ces inquiétudes semblent légitimes. « Au travers de son expérience chez HP, Mark Hurd a montré qu'il sait gérer un très grand groupe et qu'il dispose d'un vrai savoir-faire dans l'intégration des équipements et des logiciels », explique Olivier Rafal, analyste du cabinet français Jemm Research. « Durant ces dernières années, Oracle a prouvé qu'il sait intégrer de grandes sociétés intervenant sur son coeur de métier de l'édition logicielle – il a notamment racheté Peoplesoft, Siebel, BEA Systems... Mais, pour intégrer Sun Microsystems à son offre, le groupe a besoin de nouvelles compétences dans le matériel. Et c'est vraisemblablement ce qu'il attend de Mark Hurd ».

Ce n'est pas tout. Car Mark Hurd, qui a mené les négociations pour le rachat de la société de services EDS par HP en 2008, pourrait aussi « aider Oracle à se doter d'une nouvelle activité dans les services », poursuit le consultant. « Pour devenir un acteur complet et intégré comme IBM, Oracle, qui s'est diversifié dans les équipements en rachetant Sun, doit acquérir une nouvelle dimension dans les services », précise-t-il, en soulignant qu'une telle stratégie pourrait l'amener à racheter prochainement une importante société de services.

Reste à voir si Mark Hurd rejoindra bel et bien Oracle. L'éditeur semble disposé à se battre, quitte à rompre totalement ses relations avec HP. Il vient de préciser dans un court communiqué que « Le conseil d'administration de HP rend absolument impossible une poursuite de la coopération entre HP et Oracle sur le marché de l'informatique ». Une coopération qui avait de toute évidence déjà du plomb dans l'aile, comme en témoigne le remplacement par Oracle des serveurs HP par des serveurs Sun Microsystems pour ses offres d'entrepôts de données « pré-packagés » Exadata Database Machine.

Christophe Dutheil



 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte