HP, Areva, Valls in the City, moral des cadres : la revue de presse de l'industrie

Sylvain Arnulf

Publié le , mis à jour le 06/10/2014 À 09H10

Dans vos journaux et sites web ce matin, le possible démantèlement de HP, nouvelle conséquence de la crise du PC, les déboires d'Areva et la visite de Manuel Valls à Londres.

Le "serpent de mer" de la scission de HP

 

 

Les sites web de vos journaux, comme Le Figaro ou Les Echos, s'intéressent à une possible scission de HP. IT Expresso rappelle que ce n'est pas la première fois qu'une telle hypothèse est évoquée : c'est même un véritable "serpent de mer". Le site spécialisé évoque les épisodes précédents : "cette opération avait été envisagée par HP dès 2011 ; il s’agissait à l’époque de se séparer (spin-off) de l’activité PSG (Personal Systems Group). Mais, sous la pression des actionnaires, le P-DG Leo Apotheker avait été débarqué (en septembre 2011) et l’idée abandonnée deux mois plus tard. En 2012, sous la direction de Meg Whitman, HP se réorganisait en associant la division PSG à son activité imprimantes, plus rentable".

Cette possible scission interviendrait alors que le groupe est déjà plongé dans une profonde restructuration, rappelle IT Expresso. "Le groupe, capitalisé à hauteur de 55 milliards de dollars, pourrait donc passer à la vitesse supérieure après avoir largement sabré dans ses effectifs ces derniers temps. En 2013, HP a en effet supprimé 34 000 postes et jusqu’à 16 000 autres suppressions seront réparties sur 2014 et 2015".

Areva contraint de lever le pied sur ses investissements

Pour éviter de voir sa notre dégradée par les agences de notation, Areva se voit contraint lever le pied sur ses investissements, explique le Journal du Dimanche. Standard's and Poors doit en effet rendre les conclusions de son audit sur l'entreprise le 8 octobre, et préconise "des réductions de coûts et cessions d'actifs". Il faut dire que les résultats financiers d'Areva sont préoccupants : "les résultats du premier semestre 2014 ont été catastrophiques : près de 700 millions d'euros de pertes, une baisse de 12% du chiffre d'affaires, et une dette qui ne cesse d'augmenter". Les administrateurs d'Areva doivent se réunir le 7 octobre pour décider de mesures préventives, et éviter une baisse de la note de l'entreprise.

Toujours selon le JDD, l'État français, qui contrôle 88% du capital d'Areva, réfléchirait à le renflouer. Aucune décision ne sera prise avant début 2015. L'entreprise aurait besoin de 2 à 3 milliards d'euros. L'hypothèse d'un rapprochement avec EDF n'est pas exclue.

Manuel Valls : "I love business" à la City de Londres

 

 

Le Premier ministre se rend ce matin à Londres, où il doit prononcer un discours  au cœur de la City. L'occasion de défendre ses réformes et de rappeler son amour des entreprises. "Sa mission consistera à faire face à un éventuel French bashing, dont sont friands les Britanniques. À commencer par David Cameron, qui n’avait pas hésité en 2012 à vouloir 'dérouler le tapis rouge' pour les exilés fiscaux français", rappelle Direct Matin.

LCI analyse les enjeux de cette prise de parole dans son zoom éco.

Le blues des cadres

Le moral des cadres, remonté au printemps, est au plus bas, indique Le Point. Il a plongé en septembre à son niveau le plus bas depuis mi-2013, selon le baromètre ViaVoice réalisé pour HEC, le Figaro et France Inter, publié ce 6 octobre. L'indice global, utilisé par l'institut à partir d'un panel récurrent de questions, chute à - 52 points en septembre, en baisse de 14 points par rapport aux données enregistrée en mai (- 38). Les inquiétudes portent le niveau de vie et le chômage.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte