Houillères: Rio Tinto préfère Yancoal à Glencore

SYDNEY/LONDRES (Reuters) - Rio Tinto a confirmé lundi que Yancoal Australia était le candidat privilégié au rachat de sa filiale Australian Coal & Allied, ayant relevé son offre à 2,69 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros) et surpassant ainsi celle de Glencore.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Houillères: Rio Tinto préfère Yancoal à Glencore
Rio Tinto a confirmé lundi que Yancoal Australia était le candidat privilégié concernant le rachat de sa filiale Australian Coal & Allied, ce groupe minier appuyé par une entité chinoise ayant relevé son offre à 2,69 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros), laquelle dépasse ainsi celle de Glencore. /Photo prise le 4 mai 2017/REUTERS/Jason Reed

L'offre révisée de Yancoal "offre une valeur attrayante à nos actionnaires pour ce qui concerne nos actifs australiens dans le charbon thermique", explique Jean-Sébastien Jacques, le directeur général de Rio Tinto, dans un communiqué.

Le géant des mines et du négoce Glencore avait augmenté sa propre proposition vendredi, à 2,675 milliards de dollars, surenchérissant sur l'offre originale de Yancoal qui était de 2,45 milliards de dollars.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Glencore n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Le groupe minier chinois Yanzhou Coal Mining Company détient 78% du capital de son homologue australien Yancoal.

Rio Tinto estime que Yancoal propose un calendrier plus resserré et certain, l'opération étant susceptible, en vertu de ce dernier, d'être réalisée au troisième trimestre 2017.

Au contraire, poursuit Rio Tinto, faire affaire avec Glencore supposerait de boucler l'opération au premier semestre 2018 au plus tôt.

Glencore et Yancoal veulent que les houillères récupérées chez Rio Tinto fonctionnent en parallèle aux leurs, comptant vendre du charbon thermique moins polluant à des producteurs d'électricité japonais, taïwanais et sud-coréens, pressés par les autorités d'être plus économes et plus écologiques.

La cession englobe une grosse participation dans le terminal de Port Waratah du port de Newcastle, à partir duquel est expédié vers l'étranger la plus grande partie du charbon thermique australien.

(James Regan à Sydney et Barbara Lewis à Londres, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS