Economie

Honda et Nissan paralysés au Japon

, , , ,

Publié le

Et de trois ! Après Toyota mercredi, c'est au tour d'Honda et de Nissan d'étendre la suspension de leur production japonaise après la défaillance de l'équipementier Riken, durement touché par le violent séisme qui a frappé le centre du Japon lundi dernier.

Honda a précisé que ses usines de voitures de Saitama (nord de Tokyo) et Suzuka (sud-ouest de la capitale) resteraient fermées samedi et lundi. Au total, le constructeur va perdre une production de 10.850 véhicules et 500 motos. Les usines japonaises de Nissan seront elles arrêtées pendant trois jours, de samedi à lundi, soit deux jours habituellement ouvrés puisque les chaînes ne tournent pas le dimanche.

Riken, spécialiste des pièces pour transmissions et des segments de piston, fournit la plupart des constructeurs nippons. Ses principales installations sont situées dans les environs de Kashiwazaki, la ville la plus durement touchée par le séisme. L'équipementier a toutefois indiqué qu'il allait relancer une partie de sa production dès lundi prochain, après s'être assuré de la qualité des pièces en sortie de chaîne.

Philippe Roger
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte