Hollande veut attirer les start-up étrangères en France avec une subvention de 25 000 euros

En marge du conseil stratégique de l'attractivité qui se déroule ce 17 février entre l'exécutif et les investisseurs étrangers, le président de la République a évoqué de nouvelles mesures en faveur de l'implantation en France de start-up étrangères.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Hollande veut attirer les start-up étrangères en France avec une subvention de 25 000 euros

Si les grands groupes étrangers (Nestlé, Siemens, Volvo, Bosch, Siemens, Samsung, Intel, General Electric) ont les faveurs du conseil stratégique de l'attractivité organisé ce 17 février par le président de la République, François Hollande n'en oublie pas les moteurs de l'innovation : les start-up.

Dans son discours prononcé à l'issue de la session de travail avec des dirigeants de 30 entreprises internationales, le chef de l'Etat a annoncé une série de mesures à l'égard des start-up étrangères, notamment la création d'un interlocuteur unique et d'une aide de 25 000 euros pour leur implantation dans l'Hexagone.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La fusion de l'Afii et d'Ubifrance actée

Une aide qui complète le "passeport talent" évoqué par François Hollande lors de son voyage officiel aux Etats-Unis la semaine dernière, qui permettra selon lui de "mieux recevoir les innovateurs et les créateurs". Il se concrétisera par une possibilité "de séjour en France de quatre ans pour les jeunes diplômés qualifiés, les créateurs, les investisseurs, les mandataires sociaux, les travailleurs hautement qualifiés, toutes ces personnes dont nous avons besoin en France et qui ne doivent pas se trouver entravées par je ne sais quelle procédure", a-t-il détaillé.

Lors de son discours, le président français a également confirmé la fusion de l'Agence française des investissements internationaux (AFII) et d'UbiFrance. "Cet outil de promotion de la France regroupera 1 500 personnes avec un budget de 200 millions d'euros et un réseau de 65 pays où nous sommes représentés" et "un quart des chefs d'entreprise participant au conseil d'administration seront des dirigeants des filiales étrangères implantées en France", a-t-il précisé, rapporte l'AFP.

Des filiales qui pourront désormais "bénéficier de l'intervention de la Banque publique d'investissement", a annoncé le chef de l'Etat.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS