Hollande se pose en adversaire du monde de la finance

LE BOURGET, Seine-Saint-Denis (Reuters) - "Mon véritable adversaire, c'est la finance", a déclaré dimanche François Hollande, qui s'est prononcé pour la création d'une taxe sur les transactions financière et d'une agence publique de notation.

Partager

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle a promis, s'il est élu, de faire voter une loi séparant les activités de dépôt et d'investissement des banques.

"Les stock-options seront supprimés et les bonus encadrés", a-t-il aussi prédit.

"Mon véritable adversaire, il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera jamais élu et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c'est le monde de la finance", a-t-il déclaré devant 25.000 personnes, selon le PS, réunies au Bourget, près de Paris.

"Les incantations du 'plus jamais ça' sont restées lettre morte", a-t-il ajouté. "Les banques sauvées par nos Etats mangent désormais la main qui les a nourries".

François Hollande a appelé de ses voeux une taxe sur les transactions financières avec "ceux en Europe qui voudront la mettre en place avec nous".

Aux yeux du candidat socialiste, le quinquennat de Nicolas Sarkozy qui s"'achève a été celui de la "dégradation".

"Commencé dans la virevolte, ce quinquennat finit dans la tourmente", a-t-il dit.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS