Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Hollande prône des coopérations industrielles au sein d'une "Europe de la défense"

Elodie Vallerey ,

Publié le

Lors d'un discours à l'Institut des Hautes études de la Défense nationale (IHEDN) consacré au Livre blanc de la Défense le 24 mai, le président de la République a appelé de ses voeux des coopérations européennes dans les domaines du transport aérien, des satellites d'observation, du ravitaillement ou encore des drones.

Hollande prône des coopérations industrielles au sein d'une Europe de la défense © Dassault Aviation

"La France veut ouvrir une nouvelle étape de l'Europe de la défense". Devant les hauts-fonctionnaires et officier de l'IHEDN, le 24 mai, François Hollande a disséqué les grandes lignes du Livre blanc de la défense publié le 29 avril dernier.

Déjà alliée au Royaume-Uni avec la construction d'une "force d'intervention conjointe", la France souhaite étendre ses partenariats, notamment avec "l'Allemagne, y compris pour des interventions militaires extérieures", a expliqué le chef des Armées.

"(...) l'Europe de la défense, ça doit être l'Europe toute entière", a défendu François Hollande, invitant à poursuivre les partenariats avec "la Belgique, l'Italie ou l'Espagne et associer les nouveaux membres de l'Union européenne à cette démarche (...), la Pologne et les pays du groupe de Visegrad - Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie" pour commencer.

Défendre les positions de la France lors du conseil européen de décembre

"La maîtrise des finances publiques partout en Europe exige et invite à mutualiser les capacités, à prendre davantage d'initiatives et à nous appuyer sur les matériels fabriqués en coopération", a plaidé le Président.

L'objectif pour la France : défendre ces positions lors du conseil européen consacré à la défense de décembre 2013. Les coopérations souhaitées par Hollande portent sur le "transport aérien, les satellites d'observation, le ravitaillement, les drones", a-t-il détaillé.

Le Président a également confirmé la suppression de 24 000 postes dans les armées d'ici à 2019, déjà évoquées dans le Livre blanc. Il a rappelé la priorité accordée à la cyberdéfense, en annonçant qu'une "branche nouvelle" de réservistes de l'armée serait spécialement affectée à ce domaine.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle