Hollande défend l’investissement industriel aux Forges de Trie-Château

François Hollande se rend ce vendredi 3 avril aux Forges de Trie-Château, forge de métaux rachetée et relancée par le groupe français LeBronze Alloys. Une visite placée sous le signe de la défense de l’investissement industriel.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Hollande défend l’investissement industriel aux Forges de Trie-Château

La visite de François Hollande ce vendredi 3 avril aux Forges de Trie-Château dans l’Oise sera placée sous le signe de l’investissement industriel. Michel Dumont, président du groupe français LeBronze Alloys (siège Suippes, Marne), l’a confié à usinenouvelle.com.

Ce groupe, qui réalise 200 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 1 200 salariés sur dix sites de production dont six en France, a racheté en 2013 les Forges de Trie-Château en grande difficulté depuis 2009. Spécialisées dans la forge de métaux, les Forges de Trie-Château emploient 100 salariés sur deux sites contigus : Trie-Château dans l’Oise et Dangu dans l’Eure.

Ouverture à d'autres marchés

"Notre groupe investit beaucoup : environ dix millions d’euros par an. Quand nous avons repris Trie-Château, nous avons relancé le site avec un programme d’investissements d’un million d’euros par an dans la R&D, les outillages et les équipements" explique Michel Dumont. Tout en "remettant d’aplomb" le parc industriel, le groupe a élargi au cuivre et alliages cuivreux et à l’aluminium l’activité de l’usine. Ce site était historiquement spécialisé dans les pièces en acier et plus spécialement les aciers au carbone et aciers inoxydables. "Aujourd’hui, un tiers de notre production est hors acier". Tout à sa stratégie d’ouverture, le groupe a, par ailleurs, introduit une activité d’usinage de grosses pièces qui n’existait pas et élargi le portefeuille clients des Forges de Trie-Château à d’autres secteurs. "L’entreprise était surtout centrée sur le matériel agricole et le matériel de travaux publics ; nous l’ouvrons au ferroviaire, au pétrole, à la construction navale et à l’aéronautique" indique Michel Dumont.

Le président du Bronze Alloys (ex Le Bronze Industriel) souhaite faire passer un message vendredi. "Nous, industriels, investissons quand nous avons confiance". Or, estime Michel Dumont, c’est le moment ou jamais d’investir. "La baisse de l’euro nous rend compétitifs par rapport aux marchés qui travaillent en dollars et les taux d’intérêt sont bas. Tout est là pour la relance de l’investissement".

Claire Garnier

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS