Hollande à Saint-Nazaire, Macron et le pot de yaourt, gigantisme dans l'industrie de la bière... la revue de presse

Partager

Acte 1 : Hollande à Saint-Nazaire

A Saint-Nazaire, où il visitait les chantiers navals de STX, François Hollande a été "chahuté par la CGT", indique ce matin Ouest France.

"François Hollande a rencontré les quatre syndicats de STX (FO, CFDT, CFE-CGC et CGT) à Saint-Nazaire. La CGT a refusé de serrer la main du Président de la République, lui reprochant de ne pas dénoncer la 'violence patronale' dans le dossier Air France. Le quotidien régional a mis en ligne une vidéo de l'échange entre le Président et Sébastien Benoît, secrétaire CGT navale :

Acte 2 : "Macron et le pot de yaourt"

De son côté, Emmanuel Macron a été visé par un pot de yaourt à Lyon. "Une centaine de manifestants, parmi lesquels des membres de la CGT, ont hué le ministre de l'Économie à l'entrée du bâtiment où se tenaient les Journées de l'économie", indique France 24.

"Le début de son intervention a également été perturbé par des protestataires qui s'étaient mêlés au public et l'un d'eux a jeté un yaourt dans sa direction, sans le toucher. Une militante a ensuite pris le ministre à partie en criant "vous assassinez les chômeurs", avant d'être évacuée de la salle par le service d'ordre".

"Les invectives ne sont pas des réponses. En même temps, il faut entendre tout ce que ces gestes disent de souffrance sociale, et de défiance", a notamment réagi le ministre de l'Economie.

Les images de BFM TV :

Bière : une histoire de gigantisme industriel

A la une des Echos ce matin : "Industrie : l'irrésistible course au gigantisme". Le quotidien économique revient sur la fusion des géants de la bière : "AB InBev, le leader mondial de la bière, va s'emparer de SABMiller pour 106 milliards de dollars. Les deux premiers brasseurs de la planète vont contrôler un tiers du marché mondial", indique le journal.

L'opération va notamment permettre au groupe réuni de "creuser l'écart avec Heineken et Carlsberg de façon considérable, en devenant leader dans les 24 pays qui comptent pour cette industrie", soulignent Les Echos. Certains analystes doutent toutefois des réelles synergies attendues par cette OPA.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS