Quotidien des Usines

Holesco, soutenu par Chanel, reprend le dentelier calaisien Codentel

, , , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a accordé la reprise du dentelier Codentel à la société Sophie Hallette contrôlée par le groupe Holesco. Trente-six emplois sont sauvegardés à Calais.

Holesco, soutenu par Chanel, reprend le dentelier calaisien Codentel © DR

Au terme d’une période d’incertitude, le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a retenu le projet de reprise de la société calaisienne Codentel déposé par un autre dentelier, Sophie Hallette, situé quant à lui à Caudry (Nord). Cette dernière, contrôlée par le groupe textile nordiste Holesco, s’est engagée à maintenir à Calais (Pas-de-Calais), les savoir-faire et machines à tisser de Codentel et d’investir 1,03 million d’euros sur une période de trois ans. Cette reprise va permettre de sauvegarder 36 des 46 emplois de l’entreprise.

Chanel actionnaire

L’engagement du groupe Holesco a pu être réalisé grâce au soutien apporté par Chanel qui entre au capital de la société Sophie Hallette dont le chiffre d'affaires en 2015 a été de 27 millions d’euros, au titre d’actionnaire minoritaire. "Il s’agit pour Chanel d’accompagner la maison Sophie Hallette, dans le développement et la pérennisation de la filière dentelle en France", explique Bruno Pavlovsky, président des activités modes de Chanel.

La reprise de Candetel vise à "maintenir en France, ces savoir-faire exceptionnels et ce parc unique de Leavers, ces machines bicentenaires qui permettent de créer des dentelles très haut de gamme et labélisée, essentielles pour répondre aux exigences des marchés de la création", ajoute Romain Lescroart, le PDG de Sophie Hallette et d’Holesco.

Signe d’une profonde recomposition du secteur de la dentelle à Calais, la reprise de Codentel, dont le chiffre d'affaires en 2015 s’est élevé à 2,5 millions d’euros, a vivement opposé trois projets déposés par Sophie Hallette (Holesco), Franck Duhamel (l’ex-dirigeant de Codentel, soutenu par notamment par le nordiste Cousin Biotech) et le chinois Yongsheng. Ce dernier s’est illustré, le 31 mars 2016, en reprenant un autre dentelier calaisien Desseilles.

Seul le dossier Holesco avait bénéficié du soutien des syndicats de salariés. Ce groupe, basé à Caudry, l’autre capitale de la dentelle avec Calais, annonce un chiffre d’affaires de 29 millions d’euros, réalisé à 85% à l’exportation. Il emploie 300 salariés.

La société Sophie Hallette a été créée à Caudry en 1887 et reprise, dans les années quarante, par la famille Lescrooart (Etienne, et depuis 2009, par son petit-fils, Romain Lescoart). A Calais, Sophie Hallette avait précédemment repris deux autres denteliers : Riechers-Marescot, Eurodentelles.et Lace Clipping.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte