Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Holcim Maroc : l'extension de la cimenterie de Fès achevée après 128 millions d'euros d'investissements... et en plein marasme du BTP

, , , ,

Publié le

La filiale marocaine du cimentier Holcim vient d'achever l'extension de son site de Fès. Cet accroissement de capacité survient alors que le marché du ciment au Maroc plonge depuis le début d'année. Une part de l'investissement de 128 millions d'euros est consacrée à la réduction des nuisances.  

Holcim Maroc : l'extension de la cimenterie de Fès achevée après 128 millions d'euros d'investissements... et en plein marasme du BTP
Vue de l'usine Holcim de Fès
© holcim.ma

Holcim Maroc persiste. Malgré une conjoncture peu favorable, le cimentier marocain voit les choses en plus grand à Ras El Ma, près de la ville Fès, une de ses trois cimenteries du royaume. Ainsi l'unité de production, s'étalant sur 240 hectares a désormais la capacité de doubler sa production de clinker (le constituant de base du ciment) de 430 000 à 860 000 tonnes. La capacité totale de production de ciment, en passant à 1,2 million de tonnes par an sera aussi doublée.

Un investissement poids lourd de 1,43 milliard de dirhams, soit plus de 128 millions d'euros. "Nous avons financé cet investissement avec un emprunt obligataire de 1,5 milliard de dirhams (134,9 millions d'euros NDLR)." détaille à L'Usine Nouvelle Nawal Chebli, chargée de la communication du groupe.

Cette extension, conjoncturellement, tombe plutôt mal : après de belles années, le marché marocain du ciment s'inscrit en recul d'environ 20% depuis le début de l'année sous l'effet de conditions climatiques défavorables (pluie) et surtout d'un net ralentissement économique dans le secteur du BTP.

Le site Holcim de Fès emploie 200 personnes et sous-traitants. En doublant ses capacités et en recourant à de nouvelles technologies, le groupe s'offre les moyens à terme de réduire ses coûts de production grâce à une taille critique plus adaptée au marché. Mais la réalisation de cet objectif dépendra donc désormais d'un rebond du marché sur lequel sont aussi présents les opérateurs internationaux Lafarge, Italcimenti (Ciments du Maroc) et Cimpor (Asment Temara) ou le groupe marocain Ciments de l’Atlas détenu par l'homme d'affaires Anas Sefrioui.

Les travaux d'extension du site de Fès ont duré 30 mois, de mars 2010 à octobre 2012. Ils ont permis l'installation d'une technologie novatrice au Maroc, selon Holcim, à savoir celle d'un broyeur à ciment vertical qui dispose d'une capacité de 115 tonnes par heure permettant une économie d'énergie pouvant aller jusqu'à 30%.

Le four, principal de la cimenterie, avait lui été mis en service en 1993. L'unité comporte en outre des ateliers de concassage, broyage, stockage, ensachage et expédition de ciment.

Certifiée ISO 14001 et ISO 9001, la cimenterie de Ras El Ma a fait aussi l'objet d'importants travaux pour limiter son impact environnemental par la mise en place de systèmes de dépoussiérage. À cela s'ajoute un réseau d’assainissement et des dispositifs de prévention et de lutte contre l'incendie.

Ces travaux aideront l'unité de Fès à limiter ses émissions de poussière, une des principales nuisances des cimenteries. L’implantation d’un filtre de dépoussiérage à manches, l'utilisation d'un analyseur de gaz on-line au niveau de la cheminée principale contribueront à une meilleure maitrise des impacts.

La couverture intégrale du parc de pré-homogénéisation permet de complèter ce dispositif. Enfin, le triplement de la capacité actuelle de valorisation des déchets de 8 000 à 24 000 tonnes doit permettre elle aussi de réduire l'empreinte environnementale de l'activité d'Holcim.

Quant aux projets à venir, Nawal Chebli indique que le groupe va "investir dans la construction d'un hall de stockage et la mise en place d'un système automatique de chargement et déchargement de combustibles pour 65 millions de dirhams (5,8 millions d'euros NDLR)."


Nasser Djama

 

La maison mère de Holcim Maroc, est le cimentier suisse Holcim. Il a publié des résultats pour 2012 inférieurs aux prévisions au terme d'un exercice marqué par des conditions de marché variables selon les régions. Au Maroc, Holcim exploite trois cimenteries (Oujda, Fès et Settat), un centre de broyage, d'ensachage et de distribution (Nador) et un centre d'ensachage et de distribution (Casablanca). Le siège de l'entreprise se trouve à Rabat. Un des principaux acteurs marocains du secteur des matériaux de construction, Holcim a réalisé un chiffre d'affaires de 2 milliards de dirhams pour un résultat net de 422 millions en 2012. Coté à la bourse de Casablanca, sa capitalisation s'élevait début avril à environ 6,1 milliards de dirhams (550 millions d'euros) malgré une baisse de l'action sur une année de -26,48% passée de 1 800 dirhams au plus haut à 1 405 au plus bas.

 

source : casablanca-bourse.com

 

ÉVOLUTION DE LA CONSOMMATION DE CIMENT AU 1ER TRIMESTRE 2013

 

VUE PAR SATELLITE DE la cimenterie HOLCIM de Fès


Agrandir le plan

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle