Les perspectives de l'industrie selon Alec Ross, ex-conseiller tech de Barack Obama

A Global Industrie, Alec Ross, ex-conseiller de Barack Obama et d’Hilary Clinton sur les questions d’innovation, a tenu une conférence sur le futur de l’industrie. Entre cours d’histoire et anticipation.

 

Partager

Les perspectives de l'industrie selon Alec Ross, ex-conseiller tech de Barack Obama
Alec Ross

"La terre était la matière première de l’ère agricole ; le fer était la matière première de l’ère industrielle ; les données sont la matière première de l’ère de l’information." Alec Ross, ex-conseiller de Barack Obama sur les questions d’innovation, captive son auditoire. Il est venu présenter, à Global Industrie, sa vision de l’industrie du futur.

"Pendant que je voyageais pour le président Obama – j’ai visité 41 pays et parcouru près d’un million de kilomètres – j’ai vu le futur de l’industrie", raconte-t-il. De cette expérience, il en a tiré un livre, "Les industries du futur" (FYP éditions, 2018), dans lequel il envisage l’industrie de demain.

1.0, 2.0, 3.0, …

A Lyon, devant un parterre de professionnels de l'industrie, Alec Ross rappelle : "L’industrie 1.0, aux XVIIIe et XIXe siècles, est le début de l’industrialisation. Au XXe siècle, l’industrie 2.0 apparaît avec le taylorisme, la production de masse. L’industrie 3.0 est celle de l’informatisation, de la numérisation de ces 25 dernières années."

"L’industrie 4.0, c’est la création de cyber-systèmes industriels par la robotique, l’intelligence artificielle… C’est une nouvelle forme d'optimisation du travail."

Les données sont le pouvoir

Cette nouvelle forme des industries passe, selon l’homme de 47 ans, par les données. "Ceux ou celles qui possèdent la data sont ceux qui créent le futur de l’industrie", assène-t-il. "90% de toutes les données produites par l’humanité ont été produites au cours des deux dernières années ; tous les deux jours, on produit autant de données que pendant la période qui s’étend des peintures rupestres à 2003."

Le conseiller de campagne de Barack Obama anticipe : "Il y a dans le monde actuellement 22 milliards d’objets qui envoient des données. Il y en aura 45 milliards d’ici quatre ans. Nous sommes en train de créer un océan d’information."

Analyse et connaissance des métiers

Cet océan doit être utilisé concrètement, insiste Alec Ross, prenant en exemple les voitures autonomes, "qui utilisent les millions de données autour d’elles", ou encore les outils de traduction qui, "d’ici quelques années", permettront la traduction en temps réel, via une oreillette, de toutes les langues du monde.

"L’intelligence artificielle, le machine learning, la robotique et le cloud computing, eux, peuvent créer le futur de l’industrie", développe-t-il. Mais l’important, pour y parvenir, reste "le mélange d’analyse de données et d’internet des objets avec la connaissance des métiers".

Formation

Le défi, pour réussir dans l’industrie 4.0, selon Alec Ross, est la formation. "On a besoin de définir précisément le besoin de formation de demain. Nous sommes capables de réinventer notre modèle éducatif, cela s’est vu en Norvège, à Singapour…"

Et pour lui, une seule vérité prévaut dans le domaine : "Ce n’est pas le plus fort ni le plus intelligent qui réussit, c’est celui qui s’adapte."

Gautier Virol Journaliste
Gautier Virol

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS