Heuliez : redressement judiciaire en attendant partenaires

Heuliez garde espoir. Le tribunal de commerce de Niort a rendu sa décision mercredi 15 avril. L'équipementier automobile de Cérizay a été placé en redressement judiciaire, avec une période d'observation de six mois, conformément à la réquisition du procur

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Heuliez : redressement judiciaire en attendant partenaires
Les parties seront convoquées pour une audience le 24 juin, « point d'étape », selon Michel Bourreau délégué CFE-CGC. « Il sera statué ce jour-là sur la poursuite de cette période d'observation, qui pour l'heure ne peut excéder le 15 octobre 2009 », précise le communiqué du tribunal.

Confiants mais inquiets
Les syndicats ont salué cette décision, conforme à leurs attentes : « On peut estimer aujourd'hui que nous avons échappé à la liquidation judiciaire et ça c'est la victoire des salariés. Ces six mois vont nous donner le temps de boucler le tour de table, de trouver des partenaires industriels pour un projet viable », a précisé Emile Bregeon, délégué CFDT. "Reste qu'il faut régler le paiement des salaires du mois de mars, 3,5 millions d'euros", explique Claude Point, délégué CFDT.

Un administrateur judiciaire, Me Vaillot, a été désigné pour prendre les commandes de l'entreprise durant la période d'observation. « Nous sommes confiants car nous n'avons pas été liquidés, mais nous ne sommes pas rassurés, car nous allons avoir des effectifs en excédent à l'été avec l'arrêt de la production de l'Opel Tigra. Que va faire l'administrateur judiciaire ? Va-t-il lancer un plan social dès maintenant ? », s'inquiète Michel Bourreau.

La décision du tribunal va aussi dans le sens du gouvernement. Luc Chatel, secrétaire d'Etat à l'industrie, a salué mardi 14 avril la réquisition du parquet, qui va dans le bon sens. « Avec le redressement judiciaire, c'est un nouvel Heuliez que nous pourrons construire », a -t-il précisé. "Sur ce dossier, on a moins besoin d'agitation que d'action. Le rôle du gouvernement, c'est de travailler dans le calme et la sérénité pour trouver des perspectives économiques pour Heuliez et trouver des partenaires financiers et industriels.", a déclaré Luc Chatel après le rendu de la décision du tribunal.

A la recherche de partenaires
Le groupe connaît des difficultés depuis octobre 2007, époque à laquelle il avait été placé en sauvegarde. Il recherche 45 millions d'euros et de nouveaux partenaires financiers et industriels pour la production d'une voiture électrique, projet industriel nécessaire à l'aide de dix millions d'euros du Fonds stratégique d'investissement (FSI). L'aide de l'Etat pourrait être plus élevée que prévue, selon Luc Chatel. « Ça pourrait être plus si c'est nécessaire, il nous faut simplement des partenaires industriels », a-t-il précisé sur France 2 mercredi 15 avril. EDF devrait apporter cinq millions d'euros, tout comme la région Poitou-Charentes.

Au cours de la manifestation en soutien aux salariés d'Heuliez à Niort en marge de l'audience du tribunal de commerce mardi 14 avril, Ségolène Royal, présidente de la région, a précisé que la région était prête « à financer la formation de 300 salariés pendant un an ». Elle a annoncé avoir pris des contacts avec le groupe Renault pour que la société devienne un partenaire d'Heuliez. « Devant un marché industriel mondial comme celui de la voiture électrique, il faut que les entreprises françaises se serrent les coudes », a-t-elle précisé. Suite à la décision du tribunal, elle a tenu à féliciter les salariés d'Heuliez, "solidaires et fortement mobilisés depuis des semaines pour l'avenir de l'entreprise"

Michel Bourreau a précisé qu'un comité d'entreprise devait se tenir dès mercredi 15 avril après-midi, en présence de l'administrateur judiciaire, pour poursuivre le tour de table et espérer avancer sur la recherche de partenaires industriels.

Le groupe Heuliez emploie 1 000 personnes directement et 1 000 autres indirectement. Il a produit 450 000 véhicules depuis 1985, comme les versions cabriolet de modèles Peugeot et Citroën.

Barbara Leblanc

A lire aussi
Vers un démantèlement d'Heuliez ? (23/03/2009)
Dossier : automobile le crash

0 Commentaire

Heuliez : redressement judiciaire en attendant partenaires

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS