Hervé Lambel, un petit patron "normal" candidat à la succession de Laurence Parisot

Hervé Lambel veut se présenter à la succession de Laurence Parisot. Ce patron d'une société de production représente plutôt les TPE et les PME. Son programme vise à réformer le Medef et le paritarisme pour mieux assoir sa représentativité. Indispensable selon lui pour faire passer les réformes urgentes en faveur des entreprises qu'il préconise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Hervé Lambel, un petit patron

Le calendrier n'est pas un hasard. C'est la veille de l'ouverture de l'Université d'été du Medef qu'Hervé Lambel a décidé d'annoncer officiellement sa candidature à la présidence de l'organisation patronale de l'avenue Bosquet. "Je ne suis pas sûr que les thèmes retenus pour l'université du Medef soient ceux qui intéressent le plus les chefs d'entreprise aujourd'hui", explique-t-il d'emblée.

Président du Cerf (créateur d'emplois et de richesse de France), une organisation regroupant plutôt des TPE et des PME, il se positionne pour prendre la tête du Medef, assurant qu'il réunit les conditions nécessaires pour le faire. Son directeur de campagne, Eric Verhaeghe, n'est pas un inconnu pour les spécialistes du Medef, pour le compte duquel il assurait plusieurs mandats. Il en avait démissionné en janvier 2011.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Au programme d'Hervé Lambel figure en bonne place la réforme de l'organisation patronale elle-même et du paritarisme. "Le Medef doit changer pour pouvoir être le fer de lance de la réforme. Nous devons donner l'exemple", considère-t-il.

Pour lui, les réformes engagées par l'UIMM, qui a mis en place "une démarche qualité vis à vis de ses adhérents et la transparence financière" doivent inspirer le Medef aujourd'hui.

Plus d'adhérents

Côté finances, il préconise que les ressources des organisations patronales ne viennent plus que des cotisations et du paiement des services délivrés aux adhérents. Le but ultime est de rendre le fonctionnement et le financement plus lisibles et d'avoir une organisation patronale avec davantage d'adhérents, donc plus représentatifs.

Au chapitre économique et social, les mesures présentées sont plus classiques. Il souhaite ainsi un financement de la protection sociale qui ne soit plus assis sur le travail et propose une nouvelle règle d'or qui imposerait que les dépenses de protection sociale ne dépassent pas 30 % du Pib. "La question de l'efficacité des dépenses doit être posée. Des économies sont possibles pour un même niveau de prestations", explique-t-il.

De même, il se prononce en faveur d'une réforme de la formation professionnelle, qui devrait mettre davantage de moyens pour faciliter l'insertion sur le marché du travail des jeunes en difficulté.

Pour améliorer la trésorerie des entreprises, il propose de supprimer la TVA inter-entreprises, une mesure qui "selon lui, revient à ce que les entreprises fassent des avances de trésorerie à l'Etat".

Laurence Parisot a été réélue pour 3 ans à la tête du Medef en juillet 2010. L'élection aura donc lieu en juillet 2013. En partant si tôt, Hervé Lambel espère pouvoir peser sur les thèmes de débat.

Avant d’être élu, il lui faudra pouvoir se présenter en ralliant des fédérations patronales car il faut 50 signatures de membre de l’assemblée générale du Medef (591 membres). C'est ce à quoi il va s'atteler dans les mois qui viennent, entamant un tour de France des fédérations locales. Il compte aussi faire vivre le débat en publiant régulièrement des notes : la première sera publiée fin septembre et portera sur l'instabilité financière et le financement des entreprises.

A lire

Le billet de blog sur l'ouvrage d'Eric Verhaeghe où il analysait la situation du Medef

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS