Hermès précise son projet charentais

Partager

Hermès précise son projet charentais
Doc Hermès - Portefeuilles

Investissement. En janvier 2012, le groupe de luxe ouvrira à Montbron (Charente) un atelier de maroquinerie. Dans un premier temps, une trentaine d’emplois va être créée pour monter à un effectif de 250 d’ici à cinq ans.
Patrick Thomas, gérant d’Hermès, l'avait annoncé, en août dernier, lors de la présentation des résultats semestriels : « Si l'outil de production a été amélioré dans la soie, la maroquinerie-sellerie, domaine où la formation des artisans prend du temps, connaît toujours des goulots d'étranglement », tout en précisant que la maison s'orientait « vers une augmentation de la capacité de production en volume (pour cette activité) qui soit au moins de 8 à 9 % dans les années à venir ». Actuellement, le groupe de luxe compte 33 manufactures sur 27 sites de production, la plupart en France. D'ici au 1er trimestre 2012, elle disposera de trois entités de plus.
« La Maroquinerie de la Tardoire » s’installera en location sur quelque 1 500 mètres carrés dans un bâtiment existant. Mais l’objectif pour le groupe reste, dans les deux à trois ans, de construire son propre atelier. « Nous avons proposé au groupe une douzaine de sites. Celui de Montbron répondait le mieux à leurs attentes. Une grande luminosité et des descentes de prises électriques et d’air comprimé », précise Jacky Guillien, directeur général de Charente Développement, l’agence de développement économique locale.
La maroquinerie devrait produire des portefeuilles, des porte-cartes et autres accessoires. Les artisans recrutés, formés par Hermès en vue de leur assurer une carrière à vie dans la maison, travailleront principalement la chèvre et l’agneau.

Par ailleurs, en Isère, Hermès a confirmé le projet d’acquisition de l’un des deux sites (ATS) de Photowatt à Bourgoin-Jallieu, afin de regrouper certaines des activités de Holding Textile Hermès (HTH), alors que le fabricant de modules photovoltaïques vient d’être placé en redressement judiciaire.
Un autre site, situé à Fitilieu (l’ancienne usine des Tissages de Lyon), accueillera d’ici à la fin du 1er trimestre 2012, une autre manufacture de maroquinerie.
Chacun de ces deux sites isérois devrait compter à terme 250 personnes également.

Le groupe Hermès compte déjà trois sites maroquiniers en Rhône-Alpes : Pierre-Bénite (Rhône) avec 350 salariés, Belley (Ain) avec 200 salariés et Aix-les-Bains (Savoie) avec 220 salariés.

Thierry Thomas (Poitou-Charentes)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS