Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Hénaff envoie ses conserves dans l’espace, "une bonne carte de visite" pour la PME bretonne

, , , ,

Publié le

L’entreprise familiale, célèbre pour son pâté, fournit depuis un an aux astronautes de la station spatiale internationale des plats cuisinés fabriqués en Bretagne. Un contrat symbolique avec le Cnes, qui devrait renforcer la notoriété de la PME aux Etats-Unis notamment. 

Hénaff envoie ses conserves dans l’espace, une bonne carte de visite pour la PME bretonne © DR

Le partenariat est plus symbolique que vraiment stratégique pour Hénaff. La PME bretonne a reçu le 4 décembre, un certificat du Centre national des études spatiales (Cnes), pour ses compétences et sa contribution à l’élaboration de plats cuisinés destinés à la Station spatiale internationale (ISS). "Nous avons été contacté il y a près de deux ans par le chef Alain Ducasse, qui travaillait déjà avec le Cnes depuis plusieurs années", a expliqué Loïc Hénaff, le président du directoire de l’entreprise familiale. Hénaff étant la seule entreprise française dans l’agroalimentaire à être agréée par l’USDA (Ministère de l’Agriculture des Etats-Unis), le rapprochement a vite été réalisé.

"C’est un partenariat stimulant, qui nous challenge dans nos méthodes de fabrication, notamment en matière d’assaisonnement et d’émulsion", a souligné le dirigeant, refusant de dévoiler le montant du contrat, jugé "symbolique".  Pour lui, il s’agit d’une "bonne carte de visite pour décrocher de nouveaux distributeurs notamment aux Etats-Unis". 2 000 boites de conserves sont fabriquées par an par la PME pour ce partenariat, mais seules 200 en moyenne ont droit à partir dans l’espace, les autres étant généralement testées au sol par les équipes du Cnes.

Une ligne de production dédiée

La fabrication est assurée sur une ligne dédiée, dans le centre de recherche et développement de l’entreprise, à Pouldreuzic (Finistère), loin des standards automatisés de production des célèbres conserves Hénaff. "Les boites sont agréées par le Cnes et achetées à un fournisseur luxembourgeois Ardagh, puis serties à la main, après avoir été remplies par les plats préparés par les équipes d’Alain Ducasse", a détaillé Loïc Hénaff. 25 recettes sont proposées aux astronautes, allant de l’entrée, au dessert en passant par le plat principal (épaule d’agneau confit à la sauge, saumon d’écosse et tomates confites…). Etonnamment, aucune ne comporte de porc breton, pour lequel la PME est pourtant spécialiste. "C’est un hasard", assure le président.

Un contrat avec un poids lourd de la saucisse

Le fabricant breton devrait enregistrer un chiffre d’affaires stable en 2013, autour de 43 millions d’euros. "Nous avons privilégié la recherche de valeur plutôt que de volume", explique le dirigeant, qui affirme avoir cessé de nombreuses opérations promotionnelles, destructrices de valeur. L’entreprise familiale poursuit une stratégie de diversification. Elle s’est lancée avec succès dans la fabrication de saucisses et dans le saucisson sec, depuis le mois d’octobre. "Nous voulons devenir une véritable référence régionale dans le saucisson et imposer notre marque. Il n’y a pas d’équivalent à ce jour en Bretagne", souligne Loïc Hénaff.

La PME a également décroché en 2013 un important contrat de fabrication de saucisses pour le leader américain Johnsonville, et sa marque Brats. "Ce contrat de plusieurs centaines de tonnes par an, nous a permis de stabiliser le chiffre d’affaires en 2013", a assuré le président du directoire. 

Adrien Cahuzac

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle