L'Usine Agro

Heineken s’empare enfin de la bière Tiger

Publié le

Le brasseur néerlandais a mis à mal au bout de deux mois de bataille son rival thailandais Thai Beverage (ThaiBev).

Heineken s’empare enfin de la bière Tiger © DR

Heineken a annoncé avoir mis la main sur le bière Tiger ce 28 septembre. Une opération qui lui permet de mettre un pied de plus en Asie.

Près de 99% des actionnaires du singapourien Fraser and Neave (F&N) ont approuvé l'offre de Heineken en vue du rachat de 40% détenus dans Asia Pacific Breweries (APB, bière Tiger). Le tout pour 3,56 milliards d’euros. Cette opération démontre que les actionnaires ont suivi les recommandations du conseil d’administration de la holding.

Le groupe APB produit non seulement la bière Tiger, très connue sur le continent, mais aussi s’occupe de la gestion de 30 brasseries dans 14 pays. Heineken a donc pour ambition d’en faire le fer de lance de son conquête du marché asiatique en pleine expansion et compenser le marché atone en Europe.

La consommation de bière dans neuf pays qui forment la majeure partie de l'Asie du Sud-Est a bondi de plus de 6% en 2011 à 6,84 milliards de litres, avec en tête de cette croissance le Vietnam, la Thaïlande et les Philippines, selon des données recueillies par Euromonitor.

Dur combat

En août, Heineken avait dû dans un premier temps améliorer son offre sur les 40% détenus par F&N dans APB après une surenchère de son rival thaïlandais Thai Beverage (ThaiBev). Heineken avait initialement mis sur la table 5,1 milliards de dollars singapouriens contre 5,6 dorénavant.

Puis, mi-septembre, le même ThaiBev, allié à son partenaire TCC Assets, avait lancé un offre publique d'achat sur les 70% qu'il ne détenait pas encore dans F&N, pour un montant de 8,7 milliards de dollars singapouriens (5,5 milliards d'euros).
Mais ces derniers jours, Heineken et ThaiBev avaient annoncé une entente visant à se partager F&N: Heineken empoche le secteur brasserie tandis que ThaiBev reprend le reste du patrimoine, et en particulier le juteux portefeuille immobilier de F&N.

Heineken détient déjà plus de 50% d'Asia Pacific Breweries (APB) mais aimerait accroître son contrôle dans le cadre de sa stratégie de conquête du juteux marché asiatique de la bière.

Peu avant l'assemblée des actionnaires de F&N, le brasseur néerlandais Heineken avait racheté 8,6% d'APB auprès de Kindest Place Groups, également détenu par M. Charoen, qui venait s'ajouter aux 42% que Heineken détenait déjà dans APB avant le lancement de son offre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte