Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Heineken investit 9,3 millions d'euros dans sa brasserie alsacienne

, , , ,

Publié le , mis à jour le 02/02/2017 À 14H40

La direction de Heineken Entreprise a annoncé le 1er février l’extension de la capacité de production de plus de 450 000 hl par an, pour sa brasserie de Schiltigheim (Bas-Rhin). 9,3 millions d’euros seront investis en 2017 sur ce site voisin de Strasbourg pour exploiter au maximum la capacité de production de ce site, grâce à une nouvelle ligne d’embouteillage. 14 emplois seront créés à partir du mois d’avril, portant les effectifs du site à plus de 200 salariés. La brasserie alsacienne voit son avenir conforté, alors que les pertes de productions de 2014 avaient inquiété quant à son avenir.

Heineken investit 9,3 millions d'euros dans sa brasserie alsacienne
Brasserie de l'Espérance
© Heineken

La capacité de production de la brasserie Heineken de Schiltigheim, repart à la hausse. La direction a annoncé le 1er février, 9,3 millions d’euros d’investissements pour accroître la capacité d’embouteillage de verre perdu, permettant d’exploiter au maximum la capacité de production du site, qui s’élève à 1,7 million d’hectolitres par an. Les travaux seront effectués en 2017 avec une mise en service des nouveaux équipements début 2018. 14 emplois seront créés, les effectifs du site devant dépasser 200 salariés.

La brasserie "de l’Espérance" a connu des années tendues depuis 2013 ; des investissements de 10 millions d'euros étalés sur 3 ans ont été contrebalancés par 27 suppressions d’emplois et surtout la délocalisation d’environ un demi-million d’hectolitres sur les autres brasseries du groupe, notamment Mons-en-Barœul (Nord) et Marseille (Bouches-du-Rhône).

"L'agilité" d’une brasserie

L’annonce des investissements et du retour à la croissance de la production de la brasserie de Schiltigheim confirme la volonté de Heineken de conserver un ancrage alsacien, malgré l’avance prise par le site nordiste de Mons-en-Barœul, qui produit plus de 3 millions d’hectolitres.

Dans un communiqué, Heineken indique que son choix cette fois-ci favorable au site alsacien s’explique par les transformations opérées ces dernières années "notamment vers plus d’agilité au service de l’innovation. La brasserie héberge d’ailleurs le centre d’innovations pour la France et a obtenu en 2015 un prix d’excellence interne pour la qualité de ses produits et pour sa performance opérationnelle".

Heineken France annonce un chiffre d’affaires de 1,67 milliards d’euros en 2015 pour 5,7 millions d'hectolitres vendus sous ses marques Heineken, Desperados, Pelforth, Affligem, etc., et grâce aux ventes de sa filiale France Boisson.

Didier Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle