Heineken injecte 10 millions d’euros dans la brasserie de l’Espérance

Alors que le site alsacien d’Heineken a récemment subi une réduction de son effectif, son directeur confirme des "investissements structurants" censés assurer sa pérennité.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Heineken injecte 10 millions d’euros dans la brasserie de l’Espérance
Brasserie de l'Espérance

Heineken Entreprise a confirmé et détaillé mercredi 26 mars les investissements qui avaient été annoncés au mois de septembre 2013 pour la brasserie de l’Espérance, située à Schiltigheim (Bas-Rhin).

Malgré la perte de 27 emplois au cours des derniers mois, en raison d’un transfert de volumes vers les deux autres brasseries françaises du groupe, Heineken injectera 10 millions d’euros au cours des trois prochaines années sur son site alsacien.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon les précisions fournies par le directeur de la brasserie, Stéphane Crépel, les chantiers porteront notamment sur l’augmentation de l’automatisation de la fabrication (3 millions d’euros), l’optimisation de la production de froid (2,5 millions d’euros) et l’installation d’une rinceuse sur la ligne de bouteilles en verre perdu, afin de pouvoir y remplir des bouteilles en verre consignées (1 million d’euros).

A ces "investissements structurants" s’ajoutent des dépenses programmées pour la mise sur le marché de nouveaux packagings et la mise aux normes des installations.

16 millions d’euros investis entre 2010 et 2013

Employant 193 salariés, la brasserie de l’Espérance affiche une production de 1,1 million d’hectolitres. Elle brasse trois des quatre "marques stratégiques" du groupe (Heineken, Pelforth, Desperados) et met en fûts la quatrième (Affligem). La bière Fischer, pour laquelle Heineken annonce une relance marketing et un élargissement de gamme, est également produite à Schiltigheim. Le site abrite en outre un centre de R&D qui emploie près de 40 salariés.

Les investissements réalisés sur la période 2010-2013, d’un montant de 16 millions d’euros, ont notamment permis de réduire de 23% la consommation totale d’énergie nécessaire pour produire un hectolitre de bière, a rappelé Stéphane Crépel.

Heineken Entreprise, filiale industrielle de Heineken France, a réalisé un chiffre d’affaires de 875 millions en 2013.

Thomas Calinon

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS