Heineken fait mousser sa brasserie marseillaise

Une bouteille de bière Heineken de 25 cl sur deux vendue en France est fabriquée à Marseille. Le groupe a décidé d’investir dans sa brasserie 28,9 millions d’euros pour accroître ses capacités de production.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Heineken fait mousser sa brasserie marseillaise
Heineken a décidé d’investir dans sa brasserie marseillaise pour accroître ses capacités de production.

En 2014, Heineken avait investi dans une nouvelle salle à brasser pour son usine de La Valentine, à Marseille (Bouches-du-Rhône). Le brasseur et distributeur, leader de la bière en France, vient de décider d’injecter 28,9 millions d’euros sur 2019-2020 dans l’augmentation de 35% de la capacité de l’usine pour la porter à 450 000 hectolitres par an.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les travaux qui débuteront l’année prochaine vont étendre la capacité de fermentation, ajouter une nouvelle ligne de conditionnement, installer un nouveau compresseur d’air et de refroidissement et intégrer au site une unité de production de biogaz sur la station de traitement des eaux usées afin d’en améliorer les performances énergétiques.

Grâce à cet investissement, la brasserie de Marseille, née en 1872, va pouvoir fabriquer pour la première fois de la Desperado, l’une des marques du groupe lancée en Alsace en 1995. Le projet table sur une augmentation des volumes de consommation en France. Il devrait générer une dizaine d’emplois. L’effectif comptera à terme 140 collaborateurs.

Pour Pascal Sabrié, président d’Heineken France, l’usine marseillaise a un "rôle stratégique sur le grand Sud, de Nice à la côte atlantique, un territoire qui constitue l’une des zones les plus dynamiques du pays en termes de consommation de bière". L’ensemble sera opérationnel en 2020.

En dix ans, Heineken aura alors investi 53 millions d’euros à Marseille, 92 millions d’euros ayant été affectés depuis 2010 à ses deux autres brasseries françaises du Nord et d’Alsace. L’usine de la Valentine brasse 1,3 million d’hectolitres par an sous 32 références. La marque Heineken représente 75% de ses volumes.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS